Deprecated: filter_var(): Passing null to parameter #3 ($options) of type array|int is deprecated in /home/buro7597/public_html/wp-content/plugins/secupress-pro/free/functions/ip.php on line 43

Deprecated: filter_var(): Passing null to parameter #3 ($options) of type array|int is deprecated in /home/buro7597/public_html/wp-content/plugins/secupress-pro/free/functions/ip.php on line 43
Prenez garde aux 7 facteurs de démotivation du musicien ! - Ouimusique
pistolet-enfant-tueur-motivation

Prenez garde aux 7 facteurs de démotivation du musicien !

Puis-je me permettre d’être direct ?

Il y a des chances pour que vous soyez sous l’emprise de l’un des 7 tueurs de motivation des musiciens.
Ces sources de démotivation sont discrètes. Cela ne les empêchent pas d’être puissantes.

Si vous lisez cet article, c’est sans doute parce que vous aimez faire de la musique.
Et qu’en principe, vous aimez vous exercez pour progresser, pour vous faire de plus en plus plaisir avec votre instrument.

Mais ça, c’est en principe.

En réalité, vous n’allez pas toujours dans l’endroit ou vous pratiquez la musique avec le sourire jusqu’aux oreilles.
Parfois vous manquez de pep’s, d’envie. D’une énergie fraîche et gourmande.

C’est comme si le feu était un peu en train de s’éteindre.
Votre travail devient routinier

Pourtant, vous voulez continuer à vous investir, à faire des efforts. Pour progresser encore et encore.
Car c’est important de travailler. Vous le savez.

Mais c’est comme s’il manquait un petit rien. Un petit rien qui change tout.
Vous vous êtes peut être fait votre idée sur ce qu’est le travail d’un instrument de musique, sur la vitesse à laquelle vous pouvez progresser, et même sur le niveau maximum que vous pourrez atteindre.
Et vous vous dites que c’est comme ça.

Mais personne n’aime vivre dans un enclos. Pas même celui de ses idées.

En fait, si vous vivez cela, vous êtes peut-être sous l’emprise de quelque chose qui grignote votre motivation. Ce quelque chose a changé votre façon de pratiquer la musique.

Aujourd’hui, vous allez découvrir ce quelque chose qui tue votre motivation.
On y va ?

Pourquoi savoir se motiver est essentiel ?

Savoir se motiver permet d'être moins dépendant des aléas de la vie

Personne n’est à l’abri d’un coup de moins bien de temps à autre.

​Une mauvaise journée, des problèmes au boulot, des progrès qui tardent à venir.
​Ou encore un ​ami qui vous lâche et vous laisse seul pour avancer dans votre projet.

Et « VLAN ! » vous voilà d’un coup bien moins motivé !
​La déception, la frustration ou encore la colère sont toutes ​des « mauvaises énergies » qui dévorent avidement ​la motivation. Ces émotions peuvent même avoir raison de vos rêves.

Ne pas savoir se remotiver par soi-même, c’est être à la merci des événements de la vie qui provoquent ces sentiments.

Et faute de savoir se ​motiver, plus d’un musicien a laissé son instrument de prédilection devenir un objet de décoration qui prend la poussière.​

Rester motivé garantit des progrès plus rapides

En revanche, ​les guitaristes ou les pianistes​ qui savent se motiver efficacement apprendront à jouer plus vite et mieux. Pourquoi ? La raison est simple.

A l’école, quels sont les élèves qui sont bons en maths, en français ou en sport ?

Ce sont ceux qui prennent du plaisir dans ces matières.
Les élèves qui ont du plaisir quand ils apprennent sont d’emblée dans un bon état d’esprit. Et ce bon état d’esprit leur garantit un apprentissage plus efficace.

​Le célèbre spécialiste de la pédagogie ​​​​Guéorgui Lozanov insistait sur le fait que pour apprendre vite, il faut être en joie dans l’apprentissage et donc avoir un état d’esprit positif.

Et c’est exactement ce que fait la motivation ! 😉
Elle vous place dans un bon état d’esprit. Elle génère de l’envie, du plaisir…

​Tout cela vous met en mouvement et vous donne l’énergie de nous investir dans ​votre projet.
Cette énergie positive engendre un investissement entier et sincère.

​Vous vous exercez plus car vous aimez cela ! Et comme vous aimez cela vous exercez mieux !​
​Tout cela favorise la naissance​ d’un cercle vertueux qui vous permet ​de progresser beaucoup plus vite.

Comment fonctionne la motivation ?

Qu'est-ce qui vous motive à apprendre à jouer d'un instrument ?

Si vous êtes motivé par le fait d’apprendre à jouer un instrument de musique, vous avez surement été touché en entendant des musiciens, des chanteurs… Leur musique vous a rempli d’émotions, elle est rentrée en résonance avec votre intimité. En l’écoutant, vous avez profondément vibré.

Et vous souhaitez ressentir encore et encore ce transport intérieur.
Vous voulez même en être l’auteur. Ça, ça vous anime, ça vous met en mouvement, ça vous motive…

Alors vous commencez à apprendre le piano, la guitare. Et jour après jour vous vous investissez.
Vous consacrez un temps précieux pour atteindre ce niveau qui vous permettra de jouer ce que vous souhaitez de tout votre cœur.

En bref, vous êtes motivé par le fait de vous améliorer.
Mais qu’est-ce que la motivation ? Et comment fonctionne-t-elle ?

La motivation est une histoire de sens et de chimie

dessin-fiole-chimie-hormone-motivation

Laissez-moi vous poser une question.

Avez-vous déjà fait quelque chose qui ne faisait aucun sens pour vous ?
​Vraiment aucun sens ?​ Comme quand un supérieur vous fait vider une armoire de ses documents. Puis vous demande de la reremplir des mêmes documents, avant de finalement vous demander de la vider à nouveau…​

​Dans cette situation, comment vous sentiez-vous physiquement ? Je veux dire dans votre corps ?
Lourd ? Vide ? Figé ? Fatigué ?

Et à l’inverse, avez-vous déjà fait quelque chose qui faisait vraiment sens pour vous ?
Quelque chose qui vous tenait très fort à cœur…

Comment vous sentiez-vous physiquement cette fois-ci ?
Il y avait de la chaleur dans votre poitrine ? De l’énergie qui bouge, pétille, vous met en mouvement ?

La c​onclusion de ​cette simple expérience de pensée est ​double :

1) Vous êtes motivé quand quelque chose fait sens pour vous.


2) Cette motivation se traduit par une cascade de réactions électrochimiques dans votre corps (neurotransmetteurs, hormones, etc.). Et vous ressentez cette motivation​ grâce à des sensations ​physiques.

Les ​7 sources de démotivation chez les musiciens

1) L'absence de progrès

photo-de-main-qui-repousse

Vous-êtes vous déjà investi dans le travail d’un morceau mais sans parvenir au résultat souhaité ?
Vous savez, quand vous êtes motivé, que vous vous investissez profondément mais que les choses n’avancent pas ?

Qu’est-ce cela a généré comme émotion ?

Et oui !
Sans progrès, la motivation se transforme petit à petit en frustration. C’est compréhensible.

Cela fait sens de se donner corps et âme pour progresser et pouvoir se faire plaisir avec une guitare ou un piano. Mais faire beaucoup d’efforts sans avancer d’un iota vers son objectif, là cela fait beaucoup moins sens.

Au contraire, cela ressemble plus à de la perte de temps.
Et c’est d’autant plus rageant que vous désirez ardemment améliorez votre jeu et voir vos efforts récompensés.

De la même manière que les progrès galvanisent le musicien et lui donne l’envie de mettre les bouchées doubles dans son travail, l’absence de progrès est le tueur de motivation par excellence.

Alors dorénavant, soyez vigilant à vos progrèsPrenez un temps pour les conscientiser !

Et pour muscler cette capacité de votre cerveau, vous pouvez le faire chaque soir, à propos de tous les domaines de votre vie.

Un peu comme certains font une liste des 10 trucs biens qui leur sont arrivés dans la journée chaque soir avant de s’endormir. Ce qui est aussi une formidable habitude à mettre en place. En solo ou en famille ! 😉

2) L'absence de plaisir

Vous ne jouez pas de la musique pour vous ennuyer ou vous faire suer.

Le fait de progresser motive car cela donne du plaisir.
Et il est vital pour vous de retirer du plaisir dans votre pratique.

Si ce n’est pas votre cas, faites attention !
Il y a anguille sous roche !

Peut-être que vous êtes trop sévère avec vous-même. Ou que les morceaux que vous bossez en ce moment ne vous conviennent pas. Trop durs ? Pas votre style ?

Prenez le temps de vous questionner.
Sans cela, il y a de fortes chances pour que vous perdiez votre motivation dans peu de temps…

Rappelez-vous ! Qu’est-ce qui vous donne le plus de plaisir quand vous jouer de la musique ?

Qu’est-ce qui vous a donné envie de pratiquer la guitare, le piano ?


Que pouvez-vous faire pour reconnecter cela ?

3) Vos objectifs manquent de clarté

Vous savez, beaucoup de musiciens pratiquent la musique mais sans avoir de réelles stratégies.
​Ils n’ont donc pas de plan d’attaque et pas ​de direction définie.

Résultat.
​Ils ne vérifient ​pas s’ils progressent oui ou non, ni à quelle vitesse.
De toutes manières, ils ne peuvent pas réellement vérifier.

​En fait, si vous faites cela, vous travaillez un peu tout et rien.
Et sachez que c’est l’une des pires choses à faire pour ​créer de la motivation.
Car finalement, vous travaillez sans réellement construire quelque chose de concret.

C’est comme si vous construisiez un village, en construisant le sol d’une maison, en installant l’électricité dans une rue voisine. Tout en important des tuiles pour le toit d’une autre maison et en préparant le jardin pour une autre maison encore.

Vous voyez le truc ?

Quand viendra l’heure du bilan​, l’absence de résultats tangibles et aboutis vous donnera le sentiment de faire du surplace. Et ça c’est très mauvais pour la motivation…

Pour éviter cette déconvenue, clarifiez votre objectif grâce à ​l’outil de coaching professionnel présenté dans cet article​.

femme-avec-6-bras-multitâches-démotivation

4) Vous êtes fortement investi dans d'autres projets

Comme le dit la sagesse populaire, « on ne peut pas être au four et au moulin » et « il ne faut pas courir deux lièvres à la fois ».

D’une, votre énergie n’est pas illimitée.
De deux, votre espace mental n’est pas aussi divisible que vous le souhaiteriez.

Comme je l’expliquais dans cet articlevotre cerveau travaille quand vous vous reposez.

Mais si vous êtes fortement investi sur plusieurs projets.
Sur quoi votre cerveau va-t-il se concentrer quand il sera en mode diffus ?

Trop de projets prenants fatiguent votre esprit. Et cela peut rapidement se traduire par une baisse plus ou moins forte de votre motivation à travailler la musique.

Alors, si jouer de la guitare, du piano, est très important pour vous, sur quel autre projet pouvez-vous lever le pied ?

5) Une fatigue passagère

Tout comme si vous avez l’esprit trop pris par de nombreux projets, votre motivation semblera lointaine,

Une fatigue passagère peut vous donner la sensation de perdre votre motivation
.

Un changement de saison « été-hiver » comme on vient de le vivre par exemple, peut aspirer beaucoup de votre énergie.

Et vous le savez, la motivation c’est de l’énergie.

Donc si vous manquez d’énergie d’un point de vue global, il y a des chances pour que vous perdiez momentanément la motivation de travaillez votre instrument.

Avant de penser à vous exercez
 et à jouer de la musique, peut-être que vous pourriez prendre soin de vous et vous reposer.

Une fois ressourcé, la motivation réapparaitra d’elle-même !

Alors que diriez-vous d’un bain chaud et parfumé ?
Ou d’une petite sieste sous un plaid bien doux en écoutant votre album préféré ?

6) La solitude

Le mot musique devrait rimer avec le mot partage tellement ces deux là sont liés.

La musique, ce sont des ondes qui se propagent, des émotions qui se déploient…
Si elles se propagent mais que personne n’en perçoit rien, c’est un peu comme un coup d’épée dans l’eau.

Et même avec un bon programme de travail et des progrès fréquents, le fait de jouer dans son coin peut être pesant à la longue.

Cela peut même faire perdre son sens au fait de pratiquer d’un instrument.
Et qui dit « perte de sens » dit « perte de motivation »…

Alors, si c’est votre cas, je vous conseille vivement de fréquenter des endroits ou vous pourrez vous entourez de musiciens et/ou de mélomanes pour jouer devant/avec eux. Via Internet mais aussi en vrai…

Multipliez les expériences pour multiplier les sources d’apprentissages et les plaisirs et retrouver plus de motivation à pratiquer la musique ! 😉

7) Une trop forte tendance  à l'autocritique

Qui aime se faire disputer encore et encore ?
Peu de monde à mon avis.

Pourtant, certaines personnes peuvent être extrêmement dures avec elles-mêmes !
D’ailleurs le milieu traditionaliste de la musique classique à tendance à encourager cette mauvaise tendance.

Se critiquer, se dénigrer, créer tout sauf un sentiment de satisfaction.
Et le plaisir est le nerf de la guerre en matière de motivation.

Si vous êtes du genre à vous tyranniser, vous vous exposez à de fréquentes périodes à vide.
Et pendant ces périodes vous aurez toutes les peines du monde à être motivé…

Sachez que le fait d‘être trop dur avec vous-même n’est pas sain. Et que rares sont les grands artistes qui sont trop durs avec eux-mêmes. Bien sûr, ils sont exigeants même très exigeants. Mais s’ils l’étaient trop, ils n’auraient pas tenus dans la durée. C’est d’ailleurs le cas de ceux qui sont devenus fous.

Tout est une question de nuance.

Donc si vous êtes trop dur, tâchez de rééquilibrer la balance. 
Et vous pouvez même vous permettre « l’excès » inverse pendant quelques temps !

C’est vrai cela !
Alors, pour commencer, quels compliments bien mérités pourriez-vous vous faire ?
Vous êtes sérieux(se), persévérant(e), patient(e), sensible, aimable, dévoué(e), investi(e) ?

Conclusion

Vous avez remarqué que depuis quelque temps vous aviez moins la motivation de pratiquer le piano ou la guitare ? Ce n’est pas l’envie de progresser qui manque, mais petit à petit vous avez un peu perdu l’enthousiasme. L’énergie qui vous poussait vers votre instrument le sourire aux lèvres a comme disparu.

Aujourd’hui, vous savez que c’est parce que quelque chose tue votre motivation. Et ce quelque chose vous avez pu l’identifier. Vous connaissez même des antidotes pour neutraliser l’effet de ce qui érode votre motivation.

Si vous appliquez l’antidote qui convient, vous retrouverez cet entrain qui vous donnait envie de bosser ou juste de pratiquer un peu pour le plaisir. Et bien sûr, ce supplément d’énergie positive va vous amenez à progresser davantage. Vous serez plus à fond ! Donc vos neurones vont faire plus de connections et vous apprendrez mieux…

Mais ce n’est pas forcément facile de reprendre le gouvernail du navire en main, pour changer de cap.
Les habitudes ou même le manque d’espoir peuvent parfois être des obstacles redoutables.

Cependant, si vous appliquez l’antidote ou le cocktail d’antidotes approprié, cela va changer.
Vous retrouverez la motivation. Tout dépend de vous !

Alors, quel antidote est fait pour vous ?
Et comment allez-vous le mettre en place ?

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Partager l'article
  • Pierre dit :

    Salut Roman,
    Petite question, selon toi est ce que la motivation fait que nous devenons disciplinés dans notre travail ou au contraire, la discipline et la rigueur engendre des résultats et font de nous quelqu’un de motivé?

  • Guyonvernier dit :

    Merci du message
    Personnellement j’ai moi-même j’impression de ne plus évoluer pour être ce que je travaille actuellement est un peu difficile ( sonate KV 282 n°2 ) de Mozart il faut reconnaître aussi que je ne l’aime pas trop et ça me démotive

  • ANDRE dit :

    Bonjour
    Je me retrouve dans plusieurs situations évoquées en particulier sur le plaisir procuré. Je suis débutant au piano malgré mon âge (75) et j’ai remarqué que certains morceaux me rebutent alors que d’autres me donnent envie.
    Merci pour ces précieux conseils.

  • Jean Phi dit :

    Hello, perso j’ai arrêté de jouer pdnt 8 ans environ, je sais qu’à l’époque mon dernier groupe venait de splitter, je n’avais pas envie de travailler, j’avais juste envie de prendre du plaisir avec mes acquis qui n’étaient pas suffisants pour faire ce que je voulais faire. Ça s’est terminé par un arrêt total de la guitare.
    Puis je ne sais pas comment ça m’est revenu, je me suis offert une guitare (alors que j’en avais déjà bcp) puis j’ai trouvé sur internet, qui était loin d’être aussi fourni quand j’ai arrêté, des backing tracks, des formations en ligne et grâce à ça j’ai fait une progression de folie en assez peu de temps. Ensuite je suis allé faire un stage de jazz manouche qui m’a fourni de la motivation pour toute la période qui a précédé le stage. Le stage lui même m’a fourni la motivation à acheter une guitare manouche, qui m’a fourni la motivation à bosser du jazz manouche qui m’a fourni la motivation à m’inscrire à d’autres stages de jazz manouche qui m’ont fourni de la motivation dans toutes les périodes qui ont précédé les stages qui m’ont fait connaître du monde dans ce milieu du jazz manouche qui me donnent (les gens) de la motivation et des opportunités de jouer, de faire des concerts, de faire des jams, ça fait presque 2 ans que je fréquente les jams manouche de ma ville et ça m’a fait progresser de folie.
    Et là demain soir j’ai une grosse jam prévue depuis 3 semaines, cette jam m’a procuré de la motivation à retravailler des morceaux que je n’avais pas joué depuis lgtps, je suis allé dans d’autres petites jams entre tps. Je sais qu’en jams je joue à 10% de mes capacités mais j’en retire de la satisfaction, donc de la motivation.

  • >