fbpx
photo-cerveau-mémoire-apprendre-un-morceau-par-coeur

Comment apprendre un morceau par cœur grâce aux neurosciences ?

​Je fais face à un nouveau défi.

En effet, depuis peu ma mémoire est très sollicitée.

Les cours de guitare d’accompagnement auxquels je participe l’Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne sont très, très, très riches.

En effet, mon très sympathique professeur souhaite nous faire découvrir un maximum de concepts théoriques, de structures d’accord différentes et autres subtilités tout à fait passionnantes.

Ainsi, en plus de devoir maîtriser mes compositions, j'ai une foule de ​morceaux à apprendre par cœur et des tonnes de concepts à intégrer.
C’est à la fois génial et pas évident à gérer ! Et bien sûr, cela m'a fait penser à vous chers musiciens passionnés !

Cela vous est-il déjà arrivé d’avoir trop de partitions sur le pupitre ?
De ne pas savoir par quoi commencer  ?​

De là à avoir le sentiment d’être submergé, il n’y a qu’un pas...
Surtout quand, à côté de votre passion, vous avez un travail, une famille à gérer,
​une vie sociale, etc.

Et si vous consacrez du temps à votre pratique, c'est pour qu'il en reste quelque chose​.
​C’est trop agaçant de travailler de longues heures sans jamais mémoriser un morceau !

​Et c’est encore plus frustrant ​d'apprendre un morceau par cœur, et de vous rendre compte quelques mois plus tard que vous n’êtes plus capables de le jouer de tête...​

​C’est là que vous vous dites :
« Comment être plus efficient ? »
« Dois-je apprendre chaque morceau par cœur ? »
&
« Comment ​apprendre un morceau par cœur le plus efficacement possible ? »

Dans cet article, vous allez découvrir :

​=> Si, oui ou non, apprendre un morceau par cœur est une obligation absolue.
=> Si apprendre un morceau par cœur n’est pas une nécessité, quelles sont les alternatives ?
​=> Et, encore plus intéressant, comment​ apprendre un morceau par cœur efficacement et le retenir à vie en un minimum de répétitions ?

1) Apprendre un morceau par cœur.
​Est-ce vraiment nécessaire ?

photo-partition-mémoire-apprendre-un-morceau-par-coeur

​Oui et non !

Vous allez me dire que j’aime les réponses paradoxales.
​Mais sur ce sujet, je ne peux pas être plus catégorique !

En effet, la tendance à l’apprentissage par cœur commence à changer dans le milieu de la musique classique.

Dans cet article du New York Times, vous découvrirez que de grands pianistes tels que Peter Serkin et Olli Mustonen choisissent parfois de donner des représentations sans éliminer les partitions de leur pupitre.

Ces personnes ne constituent pas la majorité des musiciens. Cependant, il reflète une tendance à envisager différemment la performance musicale.

Bien sûr, l’apprentissage par cœur est bien ancré dans la culture du milieu musical.
Et un changement de culture, cela prend du temps !

D’ailleurs, à l’heure actuelle les concours de jeunes talents exigent systématiquement que les jeunes musiciens connaissent les oeuvres qu'ils interprètent par cœur.
Et oui ! Les juniors ont moins de liberté que les seniors !

Quoi qu’il en soit, apprendre un morceau par cœur possède des avantages et quelques inconvénients. Les voici...

a) Apprendre par cœur libère de la place dans votre mémoire de travail

écran-ordinateur-mémoire-de-travail

​La mémoire de travail de votre cerveau peut être comparée à la mémoire vive de votre ordinateur.

Elle possède deux principales fonctions.
D’une part, elle retient pendant un court moment un certain nombre de données.

Ses capacités sont de 7+/-2 "éléments", pendant 20 à 30 secondes en moyenne.

Ces éléments peuvent être :
=>des informations à retenir; comme un numéro de téléphone que vous vous répétez mentalement pour ne pas l’oublier le temps de trouver de quoi le noter.

=> des intentions que vous avez, des consignes que vous vous donnez.
« Dans 2 mesures je dois faire vraiment attention à détendre mon auriculaire droit  pour réussir correctement l’arpège... »

D’autre part, la mémoire de travail vous permet aussi d’effectuer des procédures dans votre esprit.

Par exemple, si vous improvisez et que vous n’avez pas une intégration complète des règles de l’harmonie, vous pouvez jouer tout en comptant dans votre tête le nombre d’altérations pour en déduire la tonalité, ou le mode, et les libertés que celui-ci vous permet de prendre.

C’est pourquoi...

b) Connaître un morceau par cœur permet de se focaliser sur l’interprétation et le plaisir

​Je vous propose un petit défi.
​Faites le calcul suivant de tête : 23 × 14

Réponse ? Pas évident n’est-ce pas ?

Retenir des informations, tout en en calculant d’autres et en faisant évoluer les informations que vous gardez en tête, relève du véritable challenge mental.
Car cela mobilise l’intégralité de votre mémoire de travail.

Et oui ! Rappelez-vous !
Votre mémoire de travail est limitée dans le temps (20 à 30 s) et dans sa capacité (7+/-2 éléments).

Cela vous est-il déjà arrivé de courir après des notes sur une partition ?
Les yeux poursuivent les notes et les mains essaient de suivre les yeux…
Un vrai feuilleton de Bip bip et Coyote ! 😉

Ce n’est pas l’idéal pour s’intérioriser et prendre du plaisir en jouant.

Car vous n’en avez tout simplement pas le temps !
Votre mémoire de travail est saturée.

C’est pourquoi, lorsque vous connaissez un morceau par cœur, votre esprit est plus libre et plus disponible.
En plus de pouvoir davantage rentrer dans l’intimité de l’œuvre, cela vous permet de vous connecter à vous-même.

Ainsi, vous pouvez focaliser votre esprit sur d’autres aspects de votre musique comme la sensibilité de votre interprétation, la souplesse générale de votre corps, la finesse des sensations dans vos doigts, etc.

En définitive, vous pouvez ainsi vous concentrer sur ce qui compte vraiment pour prendre du plaisir à vous exprimer musicalement.
Et qui sait, cela vous permettra peut-être de donner naissance à « l’état de grâce » que certains d’entre vous connaissent… 😉

2) Apprendre un morceau par cœur
Seule alternative possible ?

​Certains lecteurs me posent régulièrement la question suivante :
« Est-ce vraiment obligatoire de connaître les morceaux par cœur ? »

Comme vous vous en doutez, la réponse est non.

La preuve en est que certains grands musiciens s’autorisent à jouer avec partitions.
Mais bien sûr, cela exige de vous que vous développiez une autre compétence clé !

Et que vous la développiez à un très haut niveau !

De quelle compétence je parle ?
Vous vous en doutez, n’est-ce pas ?

​a) Apprendre​ un morceau par coeur ou apprendre à lire efficacement

​​Faute d’apprendre un morceau de musique par cœur, la seule solution reste de le lire en direct.

Oui, je sais, mon bon sens redoutable ! 😉

Comme vous l’avez compris, lire des partitions mobilise votre mémoire de travail.

Et comme sa capacité de stockage est limitée, soit vous développez cette compétence à un niveau d’expert soit vous amputez considérablement vos ressources mentales.

En effet, il me reste une information précieuse à vous partager sur votre mémoire de travail.
Ouvrez grand vos yeux !

b) Votre mémoire de travail est un véritable chef d’orchestre

chef-d'orchestre-mémorisation

​Bien que capacité de de stockage de votre mémoire de travail soit limitée, elle peut contrôler simultanément un grand nombre de procédures.

Songez à quand vous rentrez du travail en voiture et que vous êtes surpris d’être déjà arrivé(e)s chez vous. Avez-vous le sentiment d’avoir fourni un effort ?

Non !
Cette tâche, et l’ensemble des compétences qu’elle mobilise, est tellement automatisée
qu’elle se fait quasiment toute seule.

Vous conduisez en rêvassant à votre soirée ou à la journée ​qui s'achève...
Votre mémoire de travail s’occupe du reste !

En fait, la mémoire de travail est comme un chef d’orchestre !
Elle dirige l’ensemble des compétences et connaissances que vous possédez.

Mais ceci ne peut se produire qu’à une condition !

Les procédures doivent être parfaitement intégrées
dans d’autres endroits de votre cerveau.
Car plus une compétence est maîtrisée, plus elle est automatisée, et moins elle mobilise votre mémoire de travail.

​c) ​Vos compétences s'emboîtent comme des poupes russes !

Je m'explique.

​Lorsque vous avez appris à conduire, vous avez d’abord appris à tourner le volant. Puis à accélérer, à freiner, à passer les vitesses.

Chacune de ces mini-compétences mobilise différents neurones,
​structurés dans un petit réseau responsable de l'activation d'une de ces mini-compétences.

​Mais une fois acquises, toutes ces mini-compétences ​se sont associées pour former des réseaux neuronaux plus grands.
​C'est grâce à cela que vous avez rapidement su tourner le volant en passant les vitesses, tout en regardant dans le rétroviseur et en parlant musique avec un(e) ami(e) !

​Retenez bien l'idée suivante !

Dans votre cerveau, ​des compétences stimulées simultanément s'associent,
​et forment petit à petit des circuits neuronaux de plus en plus grands.
Un peu comme des poupées russes...

Et c’est là que cela devient magique !

Car cela ne demande pas plus d’efforts à votre mémoire de travail d’activer un petit réseau neuronal (responsable d’une mini-compétence) que d'activer un plus grand réseau neuronal (qui regroupe un très grand nombre de mini-compétences).

Pour conclure,​ vous pouvez tout à fait atteindre un état de liberté intérieure ​sans apprendre un morceau par cœur.  Mais pour cela, vous devez atteindre le même niveau d’expertise en lecture à vue qu’en conduite automobile ! 😉

​"Cela ne demande pas plus d’efforts à votre mémoire de travail d’activer un petit réseau neuronal ​que d'activer un grand réseau neuronal"

3) Un point clé essentiel pour apprendre un morceau par cœur

​J’ai une autre question à vous poser.

Est-il possible de manger un éléphant ?

Non, je ne vous incite pas à consommer de l’éléphant ! C’est pour l’exemple. 😉
Alors, selon vous, est-il possible de manger un éléphant ?
La réponse est…

​Oui, bien-sûr ! Mais une bouchée à la fois !

Quand vous étiez au lycée ou pendant vos études ​, cela vous est-il déjà arrivé d'essayer de mémoriser tout un gros cours en une ​fois ?

Si oui, vous avez sûrement constater la semaine suivante que vous n'avez​ pas retenu autant d'informations ​que ce prévu !​
C’est une expérience aussi décevante que ​logique !

​Car dans vous n'aviez pas respecté le mode d'emploi de votre cerveau !

En effet, que ce soit pour apprendre des morceaux de musique par cœur​r ou mémoriser un cours de biologie, il y a une règle d’or à respecter !

C’est la règle de l’apprentissage espacé.
Toutes les études en neurosciences sont formelles sur ce point.

Pour apprendre un morceau par cœur, vous devez espacer vos répétitions (ou vos séances d’apprentissage si vous préférez).

Mais attention !
Vous ne devez pas faire cela n'importe comment...

​a) Apprendre un morceau par cœur grâce à l'apprentissage espacé

Pour pratiquer cette technique, vous devez espacer vos révisions de plus en plus au fur et à mesure que le morceau est intégré dans votre mémoire à long terme.

Le premier scientifique à avoir mis ce concept en lumière est Hermann Hebbinghaus​.
Hermann était un philosophe allemand​, considéré comme le père de la psychologie expérimentale.
En réalisant des expériences sur sa propre mémoire il a abouti aux conclusions suivantes.

Plus un apprentissage est frais et plus il est fragile !

Dans les faits, du jour au lendemain, vous oubliez plus de la moitié de ce que vous avez appris la veille.

C’est un peu désespérant, je l'avoue. Mais gardez espoir !
Tout n’est pas noir dans le monde de la mémoire. 😉

​Plus un apprentissage est frais et plus il est fragile !
nombreuses-horloges-apprendre-un-morceau-par-coeur
"Pour pratiquer l'apprentissage espacé, vous devez espacer vos révisions de plus en plus au fur et à mesure que le morceau est intégré dans votre mémoire à long terme."

En effet, si vous révisez au « bon moment », vous pérenniserez la trace de cet apprentissage dans votre cerveau. 

En révisant à ces « moments clés », vous mémoriserez un maximum d’informations en un minimum de​ travail. Et vous ancrerez ces morceaux dans votre mémoire à vie !

Je sais cela fait rêver !

La plus magique c’est qu’avec les bonnes stratégies, cette mémorisation profonde se produit naturellement.

Pour ceux d’entre-vous qui veulent en savoir plus, je vous ai préparé un guide gratuit qui vous explique en détail comment faire pour mémoriser vos morceaux de musique à vie en un minimum de révision.

Vous y trouverez l’intégralité des informations à connaître pour pratiquer la stratégie l’apprentissage espacé ainsi que des astuces pour l’appliquer astucieusement.

Ce guide est gratuit. Alors, profitez-en ! 😉

Pour le télécharger, vous n’avez qu’à m’indiquer à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

​Pour savoir comment apprendre vos morceaux par cœur à vie, remplissez les champs ci-dessous :

​Et vous, que faites-vous pour apprendre un morceau par cœur ?
Avez-vous des astuces à nous partager ?
Sinon, quelles sont les questions ​qui trottent dans votre tête ?

Notez cela dans les commentaires afin que je puisse vous répondre !

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 83
    Partages
Roman Buchta

J'ai crée le blog Ouimusique pour mettre en lien mon métier de formateur/coach en neurosciences de l'apprentissage et en préparation mentale avec ma passion pour la musique. Aujourd'hui, j'interviens en tant que coach au Conservatoire Nationale Supérieur de musique et de Danse de Lyon.

  • Suzanne dit :

    Bonjour
    Votre propos est très intéressant!
    Suzanne

  • Alicia M dit :

    Merci Roman pour cet article ! Il est vrai qu’en musique la mémorisation est importante. En chant, pour ma part, c’est un travail qui prend du temps… j’écoute mes morceaux dans leur globalité en conduisant pour mémoriser la mélodie et je découpe des parties que je répète en boucle lorsque je suis à tête reposée. J’utilise le visuel des partitions avec le son pour plus d’efficacité. Ça marche assez bien

  • >