fbpx
homme-stressé-trac-anxiété-musicien

Comment vaincre l’anxiété, le trac, et mieux jouer en public ?

Aujourd’hui je vais aborder un sujet grave.
Un sujet qui nous concerne tous mais qui est trop souvent passé sous silence.

Le TRAC.

Alias l’ANXIÉTÉ du musicien face à la performance en public.

Cela vous est-il déjà arrivé de perdre vos moyens à l’idée que dans 2 minutes c’est à vous de jouer devant le public ?

De sentir votre cœur s’emballer, vos mains devenir moites, votre estomac qui remonte jusque dans votre gorge ?
Et puis cette petite voix anxieuse dans votre tête qui répète en boucle “Et si je me plante devant tous ces gens ? Oh non…” ou  encore “je suis nul, je suis nul, ça va mal se passer”

Vous avez déjà vécu cela ?

Moi oui.

Et quand j’ai cherché des antidotes à ce stress sur Internet, j’ai été choqué !
Rien, à part des exercices de respiration…

Mais comment la respiration pourrait-elle suffire face à tant de symptômes ?

Sérieusement…

Ok, respirer peut aider.
Pour certains aspects de l’anxiété, et si celle-ci n’est pas trop forte.

Mais vous l’avez compris.
Je ne vais pas vous parler une fois de plus de “super techniques” de respiration anti-trac.

En revanche, vous allez découvrir ce qu’est réellement l’anxiété du musicien face à la performance.
Vous allez comprendre pourquoi et comment ce démon qu’est le trac vous fragilise.
Et comment l’empêcher de vous rendre plus mauvais quand il y a du public…

Ça vous dit ?

Pourquoi vous devez comprendre votre anxiété

Depuis 3 ans, je forme des étudiants en première année de médecine aux neurosciences de l’apprentissage et à la préparation mentale.

Récemment je parlais avec l’un d’eux du concours du premier semestre.

Pour les étudiants, ce premier concours est plus terrible à vivre moralement que le second.
Pourtant, le second semestre est bien plus consistant que le premier en termes d’apprentissage.
Qui lui, est déjà très violent en termes de quantité de cours à apprendre.

Pour vous donner une idée, même un ogre affamé d’apprentissage aurait du mal à finir son assiette du premier semestre tellement son estomac serait à deux doigts d’exploser. 

Qui veut la paix prépare la guerre

Mais alors pourquoi le concours du premier semestre est plus violent psychologiquement pour les étudiants ?

Simplement parce qu’ils ne savent pas à quoi s’attendre.

Ils ne connaissent ni la salle, ni l’ambiance, ni le discours du doyen qui leur conseille de « respirer » pour se déstresser, ni la longue attente devant les salles de concours, rythmée par les contractions d’un estomac trop noué…

Les étudiants ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés !
Et ça, pour l’esprit, c’est terrible.

Ne pas savoir ce qui va se passer, c’est donner carte blanche à un inconscient qui joue les Woody Allen reconverti dans le film d’horreur.

Et vas-y que dans ma tête je fantasme plein d’images angoissantes de doute, de panique, d’échec !
Vas-y qu’une superbe voix-off me pousse quasiment au suicide tellement son discours est inquiétant et déprimant.

Pour un musicien qui ne se connaît pas, c’est la même chose.
Si vous ne savez pas comment votre anxiété se manifeste en public, vous laissez la boîte de Pandore entreouverte.

Car moins on en sait et plus on fantasme.
Et avec le stress, vos scénarios sont très loin de ceux d’un Disney…

Je me trompe ?

​Un homme avertit en vaut deux

Empêchez l'anxiété de vous prendre par surprise

En revanche, si vous connaissez « votre ennemi », vous commencez à mettre des chances de votre côté.

Comment de toutes petites factions de soldats malmènent des armées entières pendant une guerre ?
Comment de grands chefs de guerre ont vaincu des armées ennemies pourtant 3 fois plus nombreuses ?

Grâce à l’effet de surprise !

L’effet de surprise tétanise, paralyse et fragilise celui qui en est la victime.
Qu’il soit soldat dans l’armée Prussienne ou musicien.

Comprendre le fonctionnement de l’anxiété vous évite d’être pris au dépourvu.

Vous éliminez ainsi un éventuel problème de plus.
Vous évitez la panique générée par l’apparition surprise de symptômes de trac inconnus au bataillon.

Se fabriquer une boîte à outils d'antidote​s ciblés contre les effets du trac

Comprendre l’anxiété, le trac, ​présente un autre avantage colossal.

​Connaître votre ennemi vous permet de définir des antidotes appropriés et de les préparer en amont, ​sans public.

​Ben oui !

Personne n’apprend la conduite automobile en tentant de s’insérer sur l’autoroute avec une formule 1 ?
C’est pareil pour le ​trac que vous ressentez en public​ !

​Car enchainer les scènes​, les auditions,​ suffit rarement à guérir du trac​.
​Nombreux sont les musiciens ​qui ont toujours ​autant l’estomac noué par le stress de la scène​ que la première​ fois qu’ils ont joué devant des gens…

Les 3 facettes de l'anxiété

L’anxiété du musicien, le trac, le stress de la scène ou la peur du public n’est pas une seule et unique chose.

Voici comment le Larousse définit a l’anxiété :

Trouble émotionnel se traduisant par un sentiment indéfinissable d’insécurité.

L’anxiété, le trac, l’appréhension du public est donc un mélange de phénomènes.
C’est un pot-pourri d’handicaps variés qui crée une synergie catastrophique.

Voyons quelles sont les 3 facettes de l’anxiété.