fbpx
travailler son instrument piano petit bonhomme

Combien de temps par jour faut-il travailler son instrument ?

8 heures ? 2 heures ? 4 heures ?
Dans l’idéal, combien de temps par jour doit-on travailler son instrument ?

Je pose souvent une question similaire aux étudiants qui préparent le concours de médecine quand je les forme à l’apprentissage optimisé. Bien sûr, je ne parle pas de musique. Je leur demande :

“Dans l’idéal, combien de temps par jour devriez-vous travailler vos cours ?”.

Certains répondent “Plus on bosse mieux c’est !”. Cela sonne bien mais est-ce vrai ?

Pour nous qui nous exerçons chaque jour sur notre instrument, il est tentant de prendre pour vrai une telle affirmation. Néanmoins la question mérite d’être étudiée car elle répond à l’interrogation suivante :

Quelle est la durée optimale de travail quotidien pour devenir un excellent musicien ?

Ce que la science en dit

La loi des 10 000 heures

En matière d’étude et de recherche sur le domaine de la performance et de l’excellence, le chercheur en psychologie K. Anders Ericsson fait figure d’autorité mondiale. 

Ses recherches sont à l’origine de la fameuse « loi des 10 000 heures ».

Cette loi stipule que pour devenir un expert dans une discipline quelconque il est nécessaire de s’exercer au moins 10 000 heures. En effet, les compétiteurs de niveau mondial ont tous atteint ce « rang » à partir de 10 000 heures de pratique.

Ceci est encourageant !

Pour devenir un musicien hors-pair, il suffit donc de travailler son instrument environ 5 heures par jour pendant 5 ans ? Ou environ 2 heures par jour pendant 14 ans ?

Mais beaucoup de personnes ont pratiqué le piano, la guitare, ou encore le football, le basket, le judo, etc… pendant 10 000 heures sans jamais atteindre un niveau d’élite mondiale, n’est-ce pas ? Pourquoi ?

L'apprentissage délibéré

Travail intelligent versus travail stupide

Si tout le monde n’atteint pas un niveau d’élite mondiale c’est parce que tout le monde ne travaille pas de la même façon ! Le docteur K. Anders Ericsson explique qu’il faut pratiquer 10 000 heures, certes ! Mais pas n’importe comment…

Il faut pratiquer 10 000 heures de ce qu’on appelle l’apprentissage délibéré.

​L’apprentissage délibéré fait référence à un apprentissage intelligent et méticuleux. Cela revient à travailler son instrument en tâchant d’évaluer constamment l’efficacité des méthodes qu’on emploie.

C’est une pratique qui ​exige une concentration maximum. En effet, la pratique délibérée demande d’être conscient de tous les moindres détails de notre jeu, pour l’analyser et nous orienter ensuite dans la meilleure direction avec les meilleurs outils​.

​L’idée est de chercher constamment à répondre à la question suivante :
« Comment progresser davantage ? »

Des exemples d'apprentissage délibéré

Les articles « Comment progresser musicalement grâce à un programme de travail efficace » et « Analyser sa méthode de travail pour devenir un meilleur musicien » illustrent des démarches de pratique délibérée.

En somme, l’apprentissage délibéré est diamétralement opposé à une pratique répétitive et abrutissante.

Et oui ! 10 000 heures de n’importe quoi, ça donne n’importe quoi…
Si je fais des gammes devant ma télé sans faire très attention à ce que je fais, sans remarquer mes erreurs, mes loupés ni même ce que je fais de bien… Il y a de grandes chances pour que je progresse peu et lentement. ;(

Cette idée d’apprentissage délibéré nous donne une belle piste pour répondre à la question « Combien de temps par jour faut-il travailler son instrument ? »Voyons à présent ce qu’en pensent les musiciens d’élites.

Combien de temps ​faut-il travailler son instrument ? La réponse des experts.

Certains des plus grands musiciens du XXème siècle ont répondu à cette question.
Quand le violoniste Nathan Milstein a demandé à son professeur le grand Léopold Auer « Combien d’heures par jour il fallait travailler son instrument ? », celui-ci lui a répondu la célèbre phrase suivante : 

« Joue avec tes mains tu en auras pour toute la journée. Joue avec ta tête tu en auras pour une heure et demie. »

Un des plus grands pianistes du XXème siècle, Arthur Rubinstein, a expliqué un jour dans une interview que « Personne ne devrait travailler son instrument plus de 4 heures pas jour. » Il a ajouté que « Si quelqu’un a besoin de plus de 4 heures pas jour, cela veut très probablement dire qu’il travaille mal. »

Le célébrissime violoniste Sacha Heifetz a dit un jour qu’il ne travaillait pas son instrument plus de 3 heures par jour. Il a également précisé qu’il ne jouait pas de violon le dimanche.

J’ai par ailleurs le souvenir d’avoir lu dans une étude de psychologie cognitive (sur laquelle je n’arrive pas à remettre la main) que les musiciens les plus illustres de notre époque ont coutume de ne pas s’exercer plus de 4 heures par jour.
La majorité divise ces 4 heures en au minimum deux sessions, une le matin et une l’après-midi.

Un ami, diplômé du Conservatoire Supérieur de Lyon en clavecin, m’a dit qu’un de ses professeurs lui donnait la même consigne. Il l’invitait à ne pas travailler son instrument plus de 4 heures par jour. Il lui conseillait de profiter du reste du temps pour aller faire du sport, écouter de la musique, lire des partitions, etc.

Conseils pratiques

Vous l’avez compris, la différence qui fait la différence est la qualité de votre travail. Une heure de travail efficace donne plus de fruits que 10 heures de travail bâclé.

Travaillez quand vous avez le plus d'énergie

Comme un travail de qualité demande beaucoup d’énergie mentale, il est impossible de travailler toute la journée en mode « apprentissage délibéré ». Sauf si vous êtes Superman ou un autiste doté de quelques facultés exceptionnelles…

Quoi qu’il en soit, pour être en forme mentalement, il faut être en forme physiquement. D’où la question suivante :
Savez-vous à quelles heures de la journée vous avez le plus d’énergie ?
Vous savez, je parle des moments de la journée où vous avez l’énergie d’aller courir un marathon !

Si oui, c’est génial ! Je suis sûr que vous utilisez ces moments d’excellente forme physique et mentale pour travailler votre instrument de la meilleure façon qui soit.

Si non, c’est pas grave. Il existe un processus très simple, à faire sur une semaine, pour découvrir les moments de la journée où vous avez un pic d’énergie.

  1. Prenez une feuille de papier et tracez-y 7 colonnes pour les 7 jours de la semaine. 
  2. Tracez des lignes pour chaque heure de la journée, de 7h du matin à minuit (ou autres selon vos habitudes). 
  3. Notez toutes les heures votre niveau d’énergie de 0 à 10. 
    La note 0 correspond à « J’ai même pas assez d’énergie pour me lever de mon lit ».
    La note 10 équivaut à « Je suis au top du top, j’ai une pêche d’enfer ! »
  4. A la fin de la semaine, faite une moyenne de vos variations quotidiennes d’énergie. 
    De 7h à 8h, je suis à 5/10. De 8 à 9 je suis à 9/10. Etc.

Utilisez un minuteur

Comme vous le savez, la pratique délibérée demande d’être extrêmement concentré. Sinon, comment garantir une vigilance suffisante pour être conscient d’un maximum d’aspects de notre jeu ?

Rappelez-vous que la durée pendant laquelle un adulte peut rester bien concentré a des limites.
Pour un adulte entraîné, on atteint 50 minutes. Pour un enfant, 25 minutes.

Heureusement, on peut exercer notre concentration de diverses façons pour augmenter la durée et la qualité de cette dernière. En méditant, par exemple.

Car on ​perd en efficacité sans s'en rendre compte

Mieux vaut faire une pause toutes les 45 minutes que de pousser jusqu’à 1h15 si notre esprit part dans tous les sens pendant les 20 dernières minutes. En effet, au bout d’une heure de travail on devient progressivement de moins en moins efficace et on ne sent pas nécessairement cette baisse d’efficacité.

Personnellement, je vous encourage à utiliser un minuteur ou une application type « Pomodoro ».

Un timer vous signale quand c’est le moment de faire une pause. Ainsi, nul besoin d’y penser par soi-même. Croyez-moi, cela libère de la place dans la mémoire de travail que l’on peut consacrer à notre pratique !

Si vous avez des questions, des remarques ou autres, partagez-les dans l’espace commentaires ci-dessous. Je me ferai un plaisir d’y répondre. Partagez-moi également vos heures d’énergie maximum si vous les connaissez, ce serait sympa de pouvoir comparer !

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Partager l'article