fbpx
guitariste-sans-stress

Non ! Pas besoin d’enchaîner les concerts pour mieux jouer sous pression

Jeudi dernier, j’ai vécu une expérience surprenante !

Je souhaite vous la partager. 😉

En ce moment, je suis dans une de mes périodes intenses de formation ou j’enchaîne les modules avec de nouveaux groupes d’étudiants.

Qui dit nouveau groupe dit :

  • je rencontre les étudiants
  • j’instaure le cadre
  • je leur demande de déposer leur téléphone au fond de salle en mode avion
  • les étudiants testent mon autorité, etc

#Quedubonheur

#Mieuxvautavoirunevoixsolide

Dans l’absolu, tout va bien !
C’est le métier.

Sauf que pour ma part, il y a un bémol.
J’ai des soucis aux cordes vocales.

Il y a deux semaines, j’ai rencontré une excellente phoniatre.
Et sa caméra, plus précise que celle de l’ORL que j’avais consulté il y a 3 mois, a filmé un granulome à la racine de ma corde vocale gauche.

Voilà pourquoi ma voix me gratte et pourquoi elle se fatigue extrêmement vite !
Voilà pourquoi je n’ai pas pu réaliser mon défi… ;(

Pour le moment, je ne peux pas arrêter de travailler. Alors, quand je dispense mes formations, je fais tout pour économiser ma voix.

Et c’est là que j’en reviens à jeudi dernier…

Quand l​e stress m'a pris par surprise

Jeudi. 

C’était le 4ème jour de la semaine où je donnais 8 heures de formations à une vingtaine d’étudiants de BTS.

Le matin, coup de chance !

J’ai un tout petit groupe de moins de 10 étudiants. Ils sont sympas, pas trop caractériels. 

Le cours sur la psychologie de la procrastination les interpelle.

Tout va bien !

Arrivé midi, je fais ma pause et j’espère secrètement que l’après-midi sera pareil. 😉

Puis, à 12h55, j’entends quelqu’un toquer à la porte.
Je vais ouvrir et là… surprise ! Un ouragan de « Bonjour Monsieur !»  envahit la pièce.
Je vois arriver une bande d’étudiants survoltés.

Le genre de jeunes plein de vie au point d’en déborder.
Humainement, je les aime bien.

Mais avoir 2 ou 3 de ces jeunes bulldozers dans une classe demande un surplus d’énergie considérable pour les canaliser. Et beaucoup de voix bien sûr…

Mais là, je vois rentrer plus de 20 étudiants dans la salle.
Les ¾ avaient l’air d’avoir un caractère bien trempé et un faible pour l’anarchie.

Je les accueille et pendant qu’ils s’installent, je vais aux toilettes.
En me lavant les mains, je me regarde dans la glace et je sens une grosse montée de stress.

Mon cœur s’accélère, je me rends compte que j’ai peur pour ma voix.

Et si elle me lâche avant la fin du cours ?
En plus, je sais que quand je suis anxieux, j’ai tendance à faire des « faux pas » vocaux.

Le risque de me faire mal est plus présent à cause des tensions dans la nuque, dans la gorge, etc.

Sublimer le stress au lieu de le supprimer

Je me dis : « Ok, là faut que je fasse très attention… »

Je m’apprête à pratiquer un outil de thérapie brève pour évacuer l’anxiété,
mais je m’arrête net .

Ma petite voix me souffle « Non, n’élimine pas l’anxiété. Ressens pleinement ce stress et toute l’énergie qu’il t’apporte. Vois-le positivement, comme un allié, compose avec, surfe dessus ! »

En une fraction de seconde, j’avais décidé de ne pas faire comme d’habitude.

Avec ma conscience, je fais le tour de toutes les zones de fébrilité et d’agitation dans mon corps.

Je leur dis « Bienvenue » et… bonzaï !

Je respire un grand coup et je file dans ma salle de cours, déterminé à utiliser toute cette énergie à mon avantage…

Le quotidien, un terrain de jeux pour chevaucher le stress

L’après-midi s’est très bien déroulé !

Les étudiants ont adoré ce cours sur la motivation.
Et j’ai réussi à ne forcer qu’un peu sur ma voix.

En disant «  Bienvenue » à mon stress, à mes tensions, à mes palpitations, j’ai vécu une expérience très intéressante et complètement nouvelle.

J’ai peut-être eu un ton de voix plus aigu ou fébrile.
Mais j’étais ok avec cela.
Et les étudiants ont senti que j’étais aligné, solide, en accord avec moi-même.

Je suis sûr qu’au quotidien, vous aussi, vous vivez des situations où l’anxiété et le stress jaillissent sans crier gare.

Quand vous avez l’impression de devoir faire vos preuves, de devoir assurer, d’être évalué par des collègues.
Ou quand vous voulez montrer que vous êtes capables, compétents, mais que vous craignez qu’on ne vous juge mal.

Ces moments ou l’anxiété monte, où votre cœur s’accélère, où vos pensées deviennent confuses.
Vous vous dites «  oh non, pas ça, je n’en ai vraiment pas besoin » !

Comme je vous comprends…
C’est comme si un poids se rajoutait sur vos épaules.
En plus de devoir assurer sous pression, vous voilà avec des bâtons dans les roues.

Mais si ce n’était pas le cas ?

Le stress du quotidien peut devenir votre allié

Si au contraire, vous disposiez d’un bonus, un véritable BOOSTER ?

Une occasion de faire de votre mieux, dans un état de stress émotionnel très particulier ?

Une opportunité de vous entraîner à chevaucher cette libération d’adrénaline, de cortisol et autres hormones et neurotransmetteurs ?

Le simple fait de se dire « Ok, c’est Space Montain dans mon corps. Allez, je fais de mon mieux avec cela et advienne ce qu’il adviendra… Bonzaï ! »

CELA CHANGE TOUT.

Au lieu de devoir faire face à un ennemi sans pitié, le stress, vous avez un allié un peu spécial, mais un allié quand même !

Vous sentez la différence ?

Du stress quotidien à la performance musicale

En fait, votre vie quotidienne vous offre une foule d’opportunités pour apprendre à « gérer quand cela compte » pour vous.

Pour acquérir les compétences essentielles qui vous permettront de superbement bien jouer de la musique devant les autres !

Et non !
Pas besoin d’attendre la prochaine audition ou le prochain concert
pour muscler votre compétence à épouser le stress !

Vous pouvez vous entraîner régulièrement à transformer l’anxiété en alliée !

​Certains d’entre vous se disent que les montées de stress du quotidien ne seront jamais aussi fortes que celles des auditions et concerts.

Peut-être que vous avez raison. Cela dépend de tout un chacun !

Cependant, une chose reste sûre !

Si, grâce à un entraînement quotidien, vous arrivez à mieux chevaucher des niveaux de stress qui vous déstabilisaient trop avant, c’est un merveilleux progrès ! 😉

Et vous serez alors capables de mieux gérer des niveaux de stress encore plus élevés !

C’est logique.
Qu’en dites-vous ?

Une solution saine pour lutter contre l​e stress

Apprendre à donner le meilleur de vous même quand vous vous sentez fébrile, c‘est mieux que de passer sa vie à appréhender d’éventuelles situations de stress, non ?

C’est mieux que de vivre la boule au ventre par peur de perdre ses moyens en cas d’imprévu !

Avoir peur d’avoir peur, c’est affreux !
Et pour avancer dans la vie, c’est aussi utile que des bottes en plomb, n’est-ce pas ?

Voir les choses de cette façon pourra vous éviter de prendre des bêta bloquants.
Car pour réussir une audition, un concours, ce n’est pas forcément la meilleure solution.

Comment un champion hors norme utilise son stress