fbpx
deception-musique-progres

Comment faire plus de progrès en musique ?

Faire des progrès en musique.

Voilà votre but.
Voilà pourquoi vous faites tant d’efforts.
D’investissements. Ce pourquoi vous travaillez dur.
Ce qui vous pousse à faire des sacrifices même…

Si vous saviez comme je vous comprends.

Faire des progrès en musique, cela a été mon combat pendant des années. Car comme vous, j’ai appris malgré moi que la volonté ne suffit pas.

Non.
Il ne suffit pas de le vouloir fort pour faire des progrès en musique.
En réalité, c‘est bien plus complexe que cela.

Et c’est pour cela que beaucoup de musiciens échouent à atteindre leurs objectifs. Peut-être que vous aussi parfois vous sentez mal, désespérés. Et que vous pensez à abandonner.

Votre situation me touche.

Peut-être que vous le savez, j’ai moi-même connu des années de déboire dans mon aventure musicale.

Entre sourcil froncé et regard absent…

En effet, malgré des tonnes de travail, j’ai longtemps stagné dans mon apprentissage…

Dans cet article, je vais vous partager ce que j’ai appris pendant ces années de galère. Ce qui m’a permis de m’en sortir.
J’espère que de tout cœur que cela va vous aider.

Alors, bonne lecture 😉

Pourquoi faire des progrès en musique est si dur ?

Pourquoi j’ai eu tant de mal à progresser en musique ?

Parce que j’avais quelques « petits soucis » au niveau psychoémotionnel.

Et ces soucis se sont révélés être de véritables destructeurs de progrès…

À cause d’eux, j’ai tourné en rond dans un ercle vicieux, plus vite qu’un poisson sous stéroïde dans son bocal.

D’ailleurs, voici ce cercle vicieux :

Connaissez-vous ce cercle vicieux ?

Pas génial, hein ?

Malheureusement, ce cercle vicieux illustre parfaitement le quotidien de beaucoup de musiciens.

Vous savez, comme ces scènes de film où l’on voit défiler en accéléré les jours et les mois de la vie du personnage principal.
Chaque étape de ce cercle pourrait représenter un petit extrait de vie qui se répète.

Non seulement ce cercle vicieux détruit vos espoirs de faire des progrès en musique.
Mais en plus, il fait fondre votre confiance comme neige au soleil et dévore votre temps libre.

Pour ma part, j’ai longtemps été coincé dans ce cercle vicieux. Et je vous garantis que je n’y retournerai pour rien au monde…

Le futur n’est pas égal au passé

Et oui !

Aujourd’hui, je fais des progrès en musique.

J’ai sorti la tête de l’eau !
(cela tombe bien, vue que je ne suis pas un poisson ;D )

Et c’est fou ce que cela fait du bien de sentir tout le temps qu’on progresse. D’avoir des mains plus précises, plus rapides, plus relaxes.

Bien sûr, je suis loin d’être le meilleur musicien du monde. Et je ne le serais jamais…

Mais au moins, mon travail est systématiquement
récompensé.

Je vois jour après jour le fruit de mes efforts.
Et ça, cela vaut tout l’or du monde !

Si je vous dis cela c’est pour vous que vous fassiez la même chose.

Pour que vous vous épanOUIssiez en musique.

Que vous passiez de la frustration au plaisir.
Du manque de confiance à la certitude d’être capable.

Que vous fassiez de nombreux progrès en musique.

Car c’est possible ! Je l’ai vécu.

D’ailleurs, je vais vous faire une confidence.

Parfois, mon travail à la guitare est
tellement agréable, qu’en fin de séance
j’ai envie d’embrasser mon instrument…

Je vous jure !
Vous gardez ça pour vous, hein ?

Comment faire des progrès en musique

Alors comment faire plus de progrès en musique ? 
Comment vous épanouir plus rapidement ?

Voici la question à 1 million ! 😉
Et souvent la solution n’est pas là où vous pensez qu’elle est !

Dans un instant, je vais vous dire ce qui a marché pour moi.
Mais avant, j’ai une question clé à vous poser.

=> Êtes-vous victime de destructeurs de progrès ?
Destructeurs de Quoi ???

Oui. 
De destructeurs de progrès.

Des comportements qui nuisent à votre travail.

Qui vous empêchent de progresser. Ou vous font carrément régresser.
L’impatience en est un par exemple.

Lorsque vous êtes pressé, vous êtes plus tendu. Vous avez plus tendance à répéter des gestes sans vous arrêter

Vous ne prenez pas le temps de détendre les parties de votre corps qui en ont besoin pour réaliser les gestes en question

Vous pouvez vite devenir tout rouge de colère et encore plus tendu… Nous sommes d’accords.

L’impatience empêche de vivre des progrès en musique. Malheureusement, il existe des tonnes de destructeurs de progrès !

En voici d’autres :

  • le manque de confiance
  • la frustration
  • l’impatience
  • le découragement
  • la colère

et toutes les phrases du genre « t’es nul(e)s »,
« t’es trop vieux », « t’es pas un(e) vrai musicien(e) », etc.

Tout cela ne vous aide pas à travailler efficacement.
N’est-ce pas ?

En effet, ces destructeurs de progrès sont un mur
blindé de 3 mètres d’épaisseur entre vous et vos
envies de musiciens/ musiciennes.

« Mais qu’est-ce que je dois faire ? »
C’est bien la question qui vous brûle les lèvres ?

Et bien, je vous suggère de commencer par

  1. Assainir vos émotions en rapport avec la musique (Niveaux 1)
  2. Vous défaire des comportements qui vous poussent à gâcher votre temps en travaillant mal (Niveaux 2)

Plus facile à dire qu’à faire ?
C’est bien que vous vous dites ?

Je comprends que vous pensiez cela.
Moi, j’ai mis des années.

Mais j’étais seul et je n’avais aucune idée par où commencer.
Car, au fond, ce n’est pas si compliqué.

En effet, car…

Vos comportements découlent de vos émotions

Voici le triangle ECR.

  • Vos émotions conditionnent vos comportements
  • Vos comportements conditionnent vos résultats
  • Vos résultats conditionnent vos émotions

Pour faire plus de progrès en musique, vous devez garder en tête ce triangle
et vous observer dans votre travail.

Voici 2 exemples qui illustrent le fonctionnement du triangle ECR.

Pour être plus éloquent, ces deux exemples se
basent sur la même situation de départ.

Voici cette situation de départ :

=> Vous butez sur un passage retors que vous
avez beaucoup travaillé…

Exemple 1

Émotions

Vous êtes déçu de rater ce passage malgré vos efforts.
La petite voix vous dit « t’y arriveras jamais !»
Vous sentez du découragement et de la colère…

Comportements

Vous n’êtes pas disposé à faire des efforts.
Vous répétez le passage en forçant, en pestant.

Résultats

Vous fortifiez la séquence ratée dans votre cerveau alors que vous voulez l’inverse. Le passage sera de plus en plus
difficile à corriger.

Exemple 2

Émotions

Le fait de ne pas maîtriser cet enchainement ne vous réjouit pas mais vous ne vous sentez pas nul à cause de cet échec provisoire.

La petite voix vous dit que
« ce passage est plus complexe que prévu »
et
« qu’il va falloir le soigner, patiemment,
jusqu’à le maîtriser »

Comportements

Vous décortiquez pour mieux comprendre
ce qui vous pose tant de difficultés.

Vous vous encouragez en vous rappelant que même les meilleurs ont eu leurs lots de passages compliqués qui « ne voulaient pas passer ».

Résultats

Petit à petit les choses se mettent en place.

Et vous vous apercevez que le travail de ce passage vous
a beaucoup appris. Que vous réalisez plus aisément d’autres gestes
que vous n’avez pourtant pas travaillés entre temps.
En fait, ce passage difficile vous a permis de faire d’autres progrès en musique…

Faire d'une pierre 3 coups

Vous comprenez l’idée ?

Pour faire plus de progrès en musique, il suffit de travailler sur vos émotions
pour que tout le reste (comportements + résultats)
s’améliore 😉 !

Ainsi vous ferez d’une pierre 3 coups.

D’ailleurs, avant que vous me posiez la question,
je vous le dis d’entrée de jeu.

Oui, il est possible de se libérer d’émotions
toxiques et de comportements contreproductifs,
rapidement et sans douleur.

Dans le prochain article, je vous apporterais des preuves
scientifiques à ce sujet.

Mais d’ici là, j’ai un peu de boulot pour vous ! 😉

Le petit travail pour faire plus de progrès en musique

D’ici notre prochain échange, je vous propose
de pratiquer les 3 choses suivantes :

1) Soyez attentif aux émotions qui vous traversent lorsque vous travaillez la musique

2) Remarquez également quels comportements
contreproductifs diminuent la qualité de votre travail

(=> Et par pitié, soyez gentil avec vous-même !

Ce n’est déjà pas facile d’avoir des émotions toxiques et des comportements inutiles alors s’il vous plaît, n’en rajoutez pas en vous maudissant !

Sinon, c’est carrément la double-peine !)

3) Réfléchissez aux antidotes que vous pouvez mettre en place

=> Prendre un bol d’air

=> Vous remémorez les fois où vous avez triomphé d’un passage compliqué

=> Vous dire sur un ton amical
« Bah mon vieux, ma vieille, t’as bien du courage !
Ce que tu fais n’est pas facile, tu peux être fier de ta persévérance ! »

Et le top du top, c’est que vous notiez toutes vos observations dans un carnet dédié.

Car, comme l’enseignait un de mes professeurs à l’université, 180 000 pensées (en moyenne) traversent chaque jour l’esprit d’un être humain.

Oui, cela fait beaucoup ! Et même un peu trop pour se souvenir de tout, n’est-ce pas ?

Sur ce, je vous dis à bientôt et au boulot. 😉

Et pour en savoir plus sur comment apprendre plus efficacement grâce au système d’apprentissage neuro-optimisé de la musique, c’est par là !

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages
  • 38
  •  
  •  
  •  
>