fbpx

Category Archives for Motivation

26 façons de rester motivé pour apprendre à jouer de la musique

​​Cela vous arrive parfois de vraiment manquer de motivation pour travailler le piano, la guitare, la batterie ?

Vous savez, quand vous rentrez chez vous fatigué du travail et que vous avez envie de tout sauf de faire des efforts ? Vous savez que c'est crucial de rester motivé pour apprendre à jouer de la musique, mais vous ressentez juste le besoin pressant de vous poser dans votre canapé ​et de mettre votre cerveau sur "off".

Alors là, commencer à travailler le piano, la guitare, ​cela semble au-dessus de vos forces. Aujourd'hui vous avez déjà donné...

C'est comme quand vous bossez depuis un moment le même morceau, mais que vous n'avez pas l'impression d'avancer. Malgré le travail, vous n'arrivez toujours pas ​à jouer correctement ces maudits ​passages...

​A​lors, quand vient l'heure de pratiquer, vous vous dites tout bas​ : "je bosserai une prochaine fois​, là j'ai pas la force​ et j'en ai ma claque​..."
Mais pour apprendre à jouer de la musique, cela ne marche pas comme ça !

Pour se faire plaisir quand on joue un instrument de musique, il faut ​progresser !
Et pour progresser, il faut de la RÉGULARITÉ et donc de la MOTIVATION !

​Car sans motivation c'est :
"Adieu l'espoir de jouer comme ces personnes qui me font vibrer !"
"Adieu ces chansons ou ces sonates que j'aimerais tellement savoir jouer..."
​Et :
"Bonjour les regrets et l'amertume d'avoir abandonné, de me dire en voyant un autre musicien :
"Si j'avais bossé un peu plus, moi-aussi je pourrais jouer cela sans mettre des pins partout..." ;( 


​​​​​Dans cet article, ​vous allez trouver des solutions pour éviter ​cela et rester motivé.

Vous êtes prêts ? Allons-y !

​26 ​façons de rester motivé à apprendre à jouer de la musique

Les astuces de 15 musiciens blogueurs pour rester motivé

"Se fixer des objectifs clairs"

Pour rester motivé Cyriaque conseille dans cet article de se fixer des objectifs clairs.

Mais pas n'importe comment !
Il nous propose de commencer par nous poser la question suivante :
« Qu’est ce que j’aimerais​ savoir jouer si je savais que je ne pouvais PAS échouer ? »

Ensuite, pour rendre ces objectifs plus concrets, il nous invite à les temporaliser ​de la manière suivante :

  • ​L’objectif de 3 à 5 ans doit être votre objectif principal.
    Il semble « inaccessible » pour l’instant, en gros c'est votre rêve.

  • L’objectif de 1 an est votre but sur le moyen terme, c’est l’objectif réaliste.

  • L’objectif de 3-6 mois est votre objectif sur le court terme.
    C’est celui qui va vous permettre d’organiser vos sessions de pratique quotidienne de manière raisonnée.​

​Xavier du blog
www.​batteurpro.com

Xavier-blog-batteur-pro-rester-motiver
"Se rappeler pourquoi ​vous avez commencé"

​Dans cet article bourré d'excellent conseils, Xavier propose une astuce simple et puissante.
​Pour rester motivé, rappelez-vous pourquoi nous avons commencé à jouer de la musique.

​En ce qui le concerne, il lui suffit de chercher à reproduire l'émerveillement du départ pour retrouver la motivation. 😉
C'est simple et très efficace comme technique ! 😉

​Et vous, qu'est-ce qui vous a incité à prendre en main encore et encore votre instrument ​de prédilection ?
Vous rappelez-vous des premières sensations ?

Si vous les ressentiez à nouveau, maintenant, qu'est-ce qui changerait dans vos sensations corporelles ?
​Vous sentez l'énergie de la motivation qui ​pointe le bout de son nez ?

​Aurélie du blog
www.​​​1piano1blog.com

photo-Aurélie-1piano-1blog-rester-motivé
"Se rappeler du chemin parcouru"

Dans sa vidéo et la retranscription de celle-ci, Aurélie du blog www.1piano1blog.com termine sa vidéo par le conseil suivant, pour rester motivé "Remémorez-vous le chemin parcouru !"

Pourquoi ?

Parce que quand vous êtes démotivé il y a fort à parier que c'est, au moins en partie, parce que
vous avez l'impression que rien n'avance.

Mais depuis le début de votre apprentissage, depuis la première fois que vous avez touché une guitare, un piano, une batterie, vous avez énormément avancé.
Et c'est trop facile de l'oublier et de ne voir que le mauvais côté des choses.

Voilà pourquoi je​ suis plus que d'accord avec le conseil d'Aurélie.

​Son astuce nous ​incite à voir "le verre à moitié plein".
Ce simple changement de focus peut avoir un impact énorme sur votre moral !
​Et sur votre capacité à rester motivé bien-sûr.​ 😉

​​​Luc du blog
​​​www.griffeurpro.com

griffeur-pro-rester-motivé-guitare
"​Alternez entre des pratiques du matin et des pratiques du soir"

​​A chaque moment de la journée son type de pratique.

​Dans cet article, Luc d​u blog www.griffeur.pro nous invite à varier nos moments de pratiques. L'idée est que le matin est optimal pour assimiler de nouvelle choses. et que le soir est un bon moment pour se faire plaisir et se laisser aller.

​Bosser de cette manière permet de varier notre pratique et donc d'éviter au maximum la lassitude.
C'est donc une bonne astuce pour prendre plaisir à jouer de la musique et rester motivé dans la durée.

D'ailleurs, vous pouvez en profiter pour travailler pendant vos heures d'efficacité maximum​, quand vous avez le plus d'énergie ! Et même trouver vos heures de détente maximum propices ​à un laisser-aller jouissif sur votre instrument...

"Trouver vos boutons de motivation"

Dans cet article publié sur le blog de www.blogcarpediese.fr, Aurélien du blog www.batteursanslimite.com, présente une idée originale pour vous aider à rester motivé​.

Il vous propose de trouver "vos boutons de motivation".

Quoi ? Des boutons de motivation ???
​De quoi parle-t-il ?​

​Dans son article, Aurélien utilise l'analogie du tableau de bord d'un avion, composé de nombreux boutons différents.
Chaque bouton enclenche des actions et des programmes différents.

Sur votre tableau de bord personnel, certains boutons sont reliés à la motivation.
En appuyant sur ces boutons, vous pouvez déclencher votre motivation.

L'idée est de trouver quels boutons déclenchent votre motivation afin de les utiliser pour rester motivé.

Alors qu'est ce qui a tendance à vous remotiver vous ?
Quels sont vos boutons de motivation ?

Aller à un concert ? Regarder des vidéos de vos idoles ? Acheter du nouveau matériel ? Jouer avec des amis ? Méditer un peu ? Prendre des cours ? Vous faire coacher ?

Prenez un temps pour passer en revue votre passé et repérer les "boutons" qui déclenchent votre motivation et appuyer dessus au besoin afin de rester motivé. 😉

​​Raff Dylan du blog
www.​​​​hguitare.com

-blog-hguitare-rester-motivé
"Varier les styles et les apprentissages"

Raff​ est guitariste et ingénieur du son dans le sympathique trio qui gère le site​ www.hguitare.com​. ​

Dans cet article​, son conseil pour rester motivé dans l'apprentissage de la guitare ou d'un autre instrument de musique ​est d'ouvrir ​votre horizon musical.

Et oui !
​Pensez un instant à votre plat préféré.

Si vous aviez mangé 3 fois par jour des lasagnes depuis les 6 derniers mois.
​Vous pensez que seriez encore très motivé à en manger au prochain repas ?

Pas trop non !
​A part peut-être si c'est un plat avec du fromage... ;-P

Pour entretenir la flamme et rester motivé il faut découvrir de nouveaux horizons et se lancer de nouveaux défis. En changeant de style musical vous allez évoluer, sortir de votre zone de confort et éviter de perdre le goût de pratiquer.

Si votre démotivation provient d'un peu de lassitude, cette astuce va remettre du piquant dans vos compositions musicales !

​TheAthenA714 du blog
​www.tabs4acoustic.com

tabs4acoustique-blog-rester-motivé
"S'enregistrer et s'écouter plus tard"

​TheAthenA714 ​​nous transmet un excellent conseil dans sa vidéo retranscrite ici.

Le progrès nourrit la motivation, n'est-ce pas ?

Alors pour se ​préparer un boost de motivation et pallier au futur coup de mou, enregistrez vous de temps à autre, datez ces enregistrements et laissez les de côté au chaud dans un tiroir.  

​En effet, quoi de mieux qu'un super enregistrement de comment on jouait moins bien avant pour se remonter le moral les jours de moins bien ?

Pas besoin​ de faire l'enregistrement du siècle et de stresser à l'idée de le faire. Au contraire, jouez tranquillement sans prise de tête. L'idée est de conserver un souvenir fidèle pas de poster le résultat sur Youtube !

​Pour vous enregistrer facilement au piano ou à la guitare rien de plus simple.
Un trépied à 15 euros doublé de votre smartphone ​feront parfaitement l'affaire. 😉

​​B​arbara du blog
​​www.piano-attitude.com

barbara-piano-attitude-article-motivation
"Utiliser une méthode de travail efficace"

​​Pour rester motivé et réussir à bien progresser dans votre jeu, Barbara du blog www.piano-attitude.com, vous invite à avoir une méthode de travail efficace.

​​Que vous appreniez le piano, la guitare, le banjo ou la viole de gambe, pour ​Barabara c'est ​LA clé de la réussite.

​En effet, sans méthode vous aurez du mal à structurer votre travail et vous ne constaterez pas de progrès régulier.

​Or, comme vous le savez, pas de progrès = frustration et frustration = abandon rapide...

​Alors, pensez à organiser votre travail autour d'une méthode de travail efficace et plaisante.
​Ainsi vous maximiserez vos chances d​e rester motivé dans la durée !

​​Edouard de ​
www.​​blog.myguitare.com

edouard-blog-myguitare-rester-motivé-guitare
"Jouer juste un seul changement d'accord"

​Dans cette vidéo Edouard présente​ une technique simple et rudement efficace pour faire naître un semblant de motivation quand la flemme est plus au rendez-vous que la motivation.

Il s’agit d'une technique anti-procrastination toute bête.

Cette technique simplissime consiste à prendre son instrument et à jouer un changement d'accord​ ou un arpège si l'on préfère.

Oui ! vous avez bien lu.
Juste ​un changement d'accord...

​Cette technique part du principe que l'appétit vient en mangeant, ou plutôt en jouant dans ce cas là...

Personnellement, je l'utilise très fréquemment pour toutes sortes d'activités et il faut avouer que cela fonctionne à merveille ! 😉

Alors, allez-y !
Jouez juste un changement d'accord. 😉

​Marie-Cécile du blog
www.​apprendre-a-jouer-du-piano.com

blog-tous-au-piano-article-rester-motivé
"Jouer sans trop d'exigences, ​rien que pour le plaisir"

Si vous êtes fatigué le soir et que la motivation pour vous exercer est dure à trouver Marie-Cécile du blog  apprendre-a-jouer-du-piano.com propose de bonnes astuces dans cet article.

Le soir, vous avez l'esprit fatigué et vous êtes moins performant qu'une matinée.

Pour vous entraîner un peu malgré tout, Marie-Cécile vous propose de jouer des choses simples comme des morceaux anciens et/ou  de vous laisser partir dans des improvisations plaisantes.

L'idée est de réduire les exigences pour favoriser le plaisir et susciter la motivation !
Alors, en cas de fatigue "Keep cool !"

Concentrez-vous sur le fait de prendre du plaisir histoire de jouer un peu et de vous entretenir. 😉

"Visualisez-vous en train d'atteindre votre objectif"

​Voilà un grand classique de l'univers du développement personnel, la visualisation.
Pierre du blog www.guitare-facile.com fait bien de nous en parler.

​Dans cet article​​ Pierre vous invite à visualiser 2 minutes par jour que vous atteignez votre but et que vous profitez du plaisir que cela vous procure​.

Comme nous sommes tous dépendant au plaisir nous en voulons encore et encore.
​Alors, si vous ressentez du plaisir en visualisant votre objectif atteint, il n'est pas idiot de penser que votre cerveau​ mettra tout en oeuvre pour vous a​ider à ​atteindre votre but.

​Ainsi, vous ressentirez le plaisir imaginé en ​vrai et en mieux ! 😉

Alors, prenez le temps de rêver en full HD dans votre tête, ou du mieux que vous pouvez en tout cas. Car en matière de visualisation nous n'avons pas tous les même acquis.

Quoi qu'il en soit, si vous vous offrez​ des moments de plaisir visualisé, votre motivation a toutes les chances du monde pour se ​faire de plus en plus présente !

D'ailleurs, je vous propose de découvrir une ​super technique de visualisation ici !

​​Frank et Nicolas du blog
www​.ukulele-masterclass.com

ukulélé-masterclass-frank-rester-motivé
"Entourez-vous de personnes qui jouent le même instrument que vous"

​Dans cet article, Frank et Nicolas présentent une super stratégie pour se motiver et le rester.

​S'entourer d'autres musiciens qui pratiquent le même instrument.
Vous pourrez ainsi parler des difficultés que vous rencontrez et voir que vous n'êtes pas les seuls.

Vous pourrez également vous filmer et vous montrer vos progrès en vidéo ! 

​Personnellement, je fais partie de plusieurs groupes facebook qui regroupent des musiciens.
​Et je dois avouer que je suis souvent émerveillé de voir à quel point le fait de se filmer et de partager ses vidéos motive et stimule les participants.

Alors pour retrouver le pep's, partagez votre musique sur les réseaux ou dans un groupe d'amis musiciens.

Les retours et les encouragements des personnes qui l'écouteront catalyseront votre motivation et vous feront un bon électrochoc ! 😉

​​​David Faure du blog
www​.​davidfauremusic.wordpress.com

davidfauremusic.blog.rester-motivé-à-la-guitare
"Prendre des cours"

​David nou​s rappelle dans son article​​​ qu'un excellent moyen pour rester motivé c'est de prendre des cours.

​Être autodidacte dans l'apprentissage d'un instrument comme la guitare ou le piano n'est pas donné à tout le monde. Et quelque soit nos prédispositions à apprendre un instrument tout seul, le fait de prendre des cours accélère l'apprentissage !

​Car un bon professeur nous évite de faire bien des erreurs et en conséquence de perdre du temps.
Mais en plus, il fixe un cadre à notre apprentissage et nous aide à le suivre.

Pour certains musiciens, c'est là ​un point clé qui les motive à être réguliers et sérieux dans ​l'apprentissage de leur instrument de prédilection.

​Alors, si vous trouvez que votre travail musical tourne en rond, pensez sérieusement à prendre des cours avec un bon prof. Cela redonnera un coup de fouet à votre aventure musicale !

​Chris Martins du blog
www​.​​chrismartins.com

chris-martins-cours-guitare-rester-motivé
"Avoir un projet et définir ses besoins"

​Pour Chris Martins du blog www.chrismartins.com la clé pour rester motivé réside dans le fait d'avoir un projet bien défini et d'en déduire vos besoins en terme d'apprentissage.

​C'est logique non ?

Si vous voulez jouer de la "pop", maîtriser tous les accords de 7ème, et comprendre tous les modes n'est pas votre priorité !
​En passant du temps à le faire, vous risquez de voir que votre projet n'avance pas...

 Cela me fait penser à une phrase que j'adore :
"Celui qui ne sait pas où il veut aller, à toute les chances d'arriver autre part !"

​Donc si vous êtes démotivé, prenez un temps pour définir votre projet musical.

​Quel style de musique souhaitez-vous jouer​ ?
De quelle façon ?
​Dans quels conditions ?

​​​​Et déduisez-en vos besoins techniques.

Pour réussir ce projet, ​qu'avez-vous besoin de maîtriser comme techniques ?
Quels types d'accords/arpèges devez-vous connaître ?

​Quelles rythmiques devez-vous intégrer ?

​Questionnez-vous et trouvez votre direction d'apprentissage car 
"Ce n'est pas en plantant des choux que l'on obtient des carottes !" 

"​Imite les musiciens que tu admires"

​Dans cet article formidable, Caro du blog www.lalalapiano.com vous partage une superbe astuce.

​Caro vous ​invite à jouer du piano, de la guitare, de la batterie en imitant les façons de faire des "stars".

Vous voyez comment se comportent les chefs d'orchestre, les pianistes concertistes, les grands guitaristes ?
​Vous avez déjà pu observer leurs mimiques et leurs gestes pendant qu'ils jouent ?

Faites la même chose lorsque vous jouez de la musique !

S​i les musiciens d'excellence théâtralisent leur jeu, ce n'est pas pour rien.
En réalité, faire corps avec leur musique les aide à plonger en profondeur dans l'océan de leurs émotions.

​Mais je vous voir venir ! Caro aussi d'ailleurs...  😉
​Vous dites peut-être que bouger autant en jouant du piano, de la guitare, c'est "se la péter".
Ou alors que "c'est réservé aux prodiges" !

Enlevez-vous cette idée de la tête comme on enlève un clou rouillé d'un mur.
​D'un geste sûr, énergique et déterminé.

Vous ne vous êtes jamais dit que c​'est parce qu'ils théâtralisent leurs jeux que ces musiciens ont atteint des sommets ?

Parfois ce qu'on prend pour la conséquence est en réalité la cause !

​Vivre la musique avec le corps a aidé ces musiciens d'élite 
à dépasser toutes sortes de ​limites, techniques ou autres.​ D'autant plus qu'en s'autorisant à vibrer la musique de tout leur être, ​ces musiciens ont pris encore plus de plaisir !

Et vous le savez, le plaisir catalyse les progrès, accélère l'apprentissage et... booste la motivation !

Encore 10 façons de rester motivé pour apprendre à jouer un  instrument de musique

​Voici ​10 autres astuces​ pour rester motivé que je souhaite partager vous. 

J'ai retrouvé certaines de ces stratégies dans les articles des confrères musiciens blogueurs que vous avez pu découvrir ci-dessus. Et pour cause, les manières de se motiver ne sont pas infinies !
Voici ces astuces :

1) "Respectez ​vos envies"

​Rappelez-vous que les êtres humains ne sont pas des robots.

Il est normal d'avoir parfois moins envie de s'exercer sur son instrument.
​Alors, dans ces cas-là soyez cool avec vous-même.

​Parfois, vous forcer à jouer peut ​faire renaître la motivation.
​Mais si ce n'est pas le cas, offrez-vous plutôt un peu de répit.

​Comme dit le proverbe, "ce n'est pas en forçant un âne qui n'a pas soif que vous réussirez à ​le fai​re boire ".
​Je pense que l'on peut comparer la motivation à cet âne...

​Pour ma part, c'est ce que je fais.
​Quand je suis dans un jour sans et que j'ai pas envie de toucher ma guitare,​ je m'autorise à n'avoir aucune exigence. En fait, je m​'autorise à ​me reposer tranquillement sur mon canapé.

​Et comme par magie, au bout d'un moment, l'envie de jouer de la guitare renaît de ses cendres !
​L'envie de m'exercer se fait de plus en plus présente​.
​Alors à ce moment je reprends ma guitare et l'aventure continue ! 😉

2) " Rappelez-vous que le succès se situe au bout de l'échec"

​Si tous les grands entrepreneurs ont un point commun c'est bien celui-là.

Ils ont tous ​vécu de grands échecs dans leur vie.
Souvent, ils ont même connu leur plus grande réussite ​après un échec qui semblait ne laisser plus aucune place à l'espoir.

Alors ​en tant que musicien, vous pouvez vous rappeler que l'échec n'en est pas un.
C'est juste une étape obligatoire qui mène au succès !

​Comme​ l'a dit Nelson Mandela "Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends !"

3) "Faites taire la petite voix si elle est trop critique"

​" Oh ! j'y arrive pas, ça me saoûle"
" C'est vraiment pénible, ce passage ne veut pas passer..."
" Franchement c'est bien trop de peine, j'en ai marre"

Vous connaissez cette petite voix ?
C'est fou ce qu​'elle a comme influence...

Oui !
À force de nous critiquer, elle​ ​​fait voler en éclat notre motivation aussi facilement ​que le grand méchant loup ​​détruit la maison en​ paille d'un des trois petits ​petits cochons en soufflant dessus.

Alors ​FAITES ATTENTION.
Soyez vigilant autant à ce qu'elle vous murmure qu'à ce qu'elle vous crie...

Le docteur Richard Bandler, homme de génie et cocréateur de la Programmation Neurolinguistique (PNL), propose une technique simple pour vous protéger de la propagande de cet ​ennemi intérieur.

Il conseille d'utiliser le mantra "Ta gueule !" ​(ou "Tais-toi"​​​​​​ ​pour ceux qui préfère​nt) puis de vous ​encourager calmement et gentiment !

C'est simple, non ?

1) "Ta gueule !"
2) "Tu sais, avec un peu de patience tu as toutes tes chances. Et puis tu as beaucoup de mérite déjà car blablabla..."

Personnellement j'ai utilisé cette technique ​à plusieurs reprises.
Elle est vraiment ​efficace !

4) "Utilisez des outils de thérapie brève pour évacuer la frustration"

Avez-vous déjà ressenti tellement d'impatience et de frustration que vous n'aimiez plus tellement pratiquer la musique ?

Moi oui...

Et si je n'avais pas exploré le monde de la thérapie brève, il y a de fortes chances qu'aujourd'hui la musique et moi ce soit de l'histoire ancienne.

Mais comme le dit un formateur Québécois que j'admire​ :
"il n'y a pas que la technologie des téléphones qui évolue, il y aussi celle des outils ​qui ​nous aident à aller mieux !

​Alors, si votre motivation est comme desséchée et que la colère la remplace, prenez rdv chez un praticien de thérapie brève comme l'EFT (Emotionnal Freedom Technique), l'Hypnose ou autre.​​​

Personnellement ces outils, que je pratique fréquemment m'ont ​redonné le goût et la motivation pour ​m'investir corps et âme dans le travail de mon instrument fétiche ! 😉

Alors osez tester cette piste si quelque chose bloque dans votre aventure musicale!

5) "Pratiquez la stratégie des petits pas"

​Quel est le meilleur moyen de tuer la motivation ?
- L'absence de progrès.

Et, à part le manque de travail, quel est le meilleur moyen de ne pas progresser ?
- Viser des objectifs trop grands.

La"stratégie des petits pas" ​appelée aussi "Kaizen" est un condensé de tout ce que la philosophie orientale à de sagesse. Confucius l'exprime à merveille quand il dit :

"Celui qui déplace une montagne commence par déplacer des petites pierres."

​​​​​​​​En déplaçant des petites pierres vous voyez votre projet avancer.
Et quand vous voyez vos objectifs se réaliser, votre confiance en votre réussite potentielle grandit.

En échouant à réaliser un objectif plus grand, c'est l'inverse qui se produit.
​Votre confiance se​ flétrit comme des fleurs que l'on n'arrose plus.
Le doute, lui, remplit l'espace disponible.

Alors, quelles sont les prochaines petites pierres que vous gagnerez​ à déplacer​ ?

6) "Cherchez à fréquenter des personnes qui ont dépassé vos blocages"

​Cela vous est déjà arrivé d'être entouré de personne qui ont réussi dans un domaine ou vous voulez connaître le succès ?

Quel effet cela produit ?

​Cela vous stimule n'est-ce pas ?
Alors faites de même en musique.
Entourez-vous de musiciens qui ont dépassés des problèmes sur lesquels vous bloquez.

​D'une part, le fait de pouvoir échanger pour de vrai avec ces musiciens renforce votre confiance dans votre potentielle réussite. Si vos collègues ont réussi à gérer l'indépendance des mains, vous serez encore plus motivé à y arriver vous aussi ! Par défi et aussi parce que vous serez plus convaincu que "c'est possible". ​

​D'autre part, ​​ils pourront vous encourager et vous rassurer, en vous disant que pour eux aussi ce cap a été difficile à passer. Et ça, ça fait du bien au coeur ! 😉

Et puis cerise sur le gâteau, vos collègues pourront vous donner de précieux conseils pour vous aider à ​triompher de vos obstacles !

Inscrivez-vous dans des associations. Rejoignez des groupes facebook, des forums.
ENTOUREZ-VOUS !

7) "Devenez un détecteur de progrès​"

​A votre avis, quel est l'ingrédient secret des champions ?

Dis comme cela, cela fait un peu "recette miracle pour attrape benêts".
Mais lisez la suite pour vous faire un avis.

Quand je demande cela dans mes formations, j'obtiens des tonnes de réponses pertinentes du style :

  • ​MOTIVATION
  • ENDURANCE
  • ENTOURAGE
  • L'ENTRAINEMENT
  • ​TALENT
  • CONFIANCE
  • ​Etc.

Toutes ces réponses sont pertinentes.
Mais un ingrédients peut sublimer ces ​éléments ou les flétrir.
Alors à votre avis ?

Les champions sont avant tout des champions à détecter leurs progrès et à en retirer du plaisir.

Car nous sommes tous dépendants au plaisir !
Et ce qui nous donne du plaisir, notre cerveau fait tout pour le reproduire.
Vous me suivez ?

Alors, après chaque séance de travail, faites un petit point, sur ce qui ​s'est bien passé.
​Réfléchissez à vos progrès, notez-les (pour en prendre plus conscience) et fêtez-les !

8) "Produisez-vous devant un cercle d'amis bienveillant​s"

​Vous jouez de la musique pour ressentir des émotions et​ pour les partager.

N'est-ce pas ?

C'est ce qui donne du sens à votre pratique musicale.
C'est pour c​ette raison que vous ​y avez consacré du temps.

Alors si vous sentez que vous perdez le goût de pratiquer, rien de tel qu'un petit défi pour se remotiver.

​Vous pouvez par exemple décider de vous produire devant des amis.
Ce sera votre nouveau projet musical pour reprendre en douceur.

​Vous le savez, pour vous motiver, il vous faut un projet.
​Mais avant de jouer devant 30 personnes, ​​mieux vaut jouer devant 5 personnes.
​Et avant de jouer devant 5 inconnus, ​c'est plus confort de jouer devant 5 de vos amis.

Donc pour que vous retrouviez l'envie, l'énergie et la​ motivation

​1 ) Définissez un "programme de concert"

2) Envoyer un message groupé à vos amis pour les informer de votre projet

3) ​Mettez-vous au boulot !

​9) "Acceptez que les erreurs fassent partie du chemin "

​Pour que vous restiez motivé, ​il y a un facteur psychologique important à développer.

Il vous faut éliminer la peur de vous tromper.
Je sais.
​C'est plus facile à dire qu'à faire...

Mais c'est crucial.

À cause d'elle vous avez tendance à ​faire les choses à moitié.
​Elle vous évite de prendre des risques, vous pousse à rester dans votre zone de confort​.
Donc de découvrir une foule d​'informations qui vous aiderait à vous améliorer.

​En définitive, la peur de vous tromper vous empêche d'enrichir vos apprentissages.
​D'ailleurs, vous pouvez utiliser des outils de thérapie brève pour la faire disparaître.
Chez moi cela a très bien ​fonctionné.

​Alors pourquoi pas chez vous ?

10 "​Utilisez des techniques de développement personnel pour influencer ​votre système nerveux et l'emmener dans la bonne direction"

​Voilà une astuce qui m'a beaucoup aidé et avec laquelle j'ai pu aider beaucoup de ​monde.

Vous le savez peut-être déjà, de par mon métier et mes formations, j'ai énormément côtoyé l'univers du développement personnel.

C'est grâce à l'utilisation de nombreux outils de cet univers que j'ai pu garder la foi et l'envie malgré des techniques d'apprentissage inefficaces, malgré la déception, la frustration, les coups durs...

Sans cela, j'aurai abandonné.

Voilà pourquoi je sais que pour booster votre motivation, gérer votre stress, votre trac, ou vous remettre d'un échec, des techniques comme l'EFT, la PNL (Programmation Neurolinguistique), l'Hypnose, la méditation peuvent être d'un grand secours !

​Si vous avez des questions à ce sujet, vous pouvez me ​les poser.
Dans ce domaine j'ai fait mes classes...

​Conclusion

​Vous ​rêvez sûrement de pouvoir jouer ce qui vous plaît aussi bien que les musiciens que vous admirez.

​N'est-ce pas ?

Mais quand vous rentrez crevé du travail, la motivation n'est pas toujours au rendez-vous !
Un peu comme quand vous êtes fatigué de bosser sans que le moindre progrès pointe le bout de son nez ! Vous êtes plutôt en mode "Pfuuh, j'ai la flemme, ça fait Ch####"

Mais sans motivation pas de travail et sans travail, "Bye Bye vos rêves!"

Cependant, aujourd'hui vous savez que pour rester motivé, tout n'est pas qu'une question de volonté.
​D'ailleurs compter exclusivement sur votre volonté c'est comme vouloir enfoncer un clou dans un mur avec une pomme. Ça marche pas !

Pour retrouver la motivation, pour la nourrir, ​vous devez utilisez des stratégies efficaces.

​L'effet papillon 

​​Si vous ​commencez à vous servir de ces stratégies, jour après jour vous allez gagnez des minutes, puis des heures de pratiques enthousiastes, fertiles. Et 10 petites minutes par jour, ça fait 60 heures en un an​...

60 heures ​de pratique musicale supplémentaire ! Vous imaginez la différence sur votre niveau ? 

​Ok. Cela vous demandera peut-être de changer un peu vos habitudes ! Et vous devrez faire des tests pour trouver les stratégies qui vous correspondent le mieux ! Mais le jeu en vaut la chandelle !

​Les stratégies que vous avez découvert sont des stratégies éprouvées par de nombreux professeurs.
Des stratégies qui leurs ont permis de rester motivé dans la durée et d'être là où ils en sont aujourd'hui dans leur maîtrise de leur instrument !

Alors, allez-y ! Testez ces astuces et utilisez celles qui​ vous permettent de rester motivé !
​Vous vous remercierez plus tard. Je suis sincère quand je vous dis ça.

​Et si vous deviez choisir une technique à tester ​là tout de suite, ce serait laquelle ?​
Vous avez une idée ? Super !

Alors testez la maintenant ! 
J'espère de tout mon coeur que ​vous allez vous faire ce cadeau...

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Prenez garde aux 7 facteurs de démotivation du musicien !

​Puis-je me permettre d’être direct ?

Il y a des chances pour que vous soyez sous l’emprise d’un des 7 tueurs de motivation des musiciens.
Ces sources de démotivation sont discrètes. Cela ne les empêche pas d’être puissantes.

Si vous lisez cet article, c’est sans doute parce que vous aimez faire de la musique.
​Et qu’en principe, vous aimez vous exercez pour progresser, pour vous faire de plus en plus plaisir avec votre instrument.

Mais ça, c’est en principe.

En réalité, vous n’allez pas toujours dans​ l’endroit ou vous pratiquez la musique avec le sourire jusqu’aux oreilles.
Parfois vous manquez de pep’s, d’envie. D’une énergie fraîche et gourmande.

C’est comme si le feu était un peu en train de s’éteindre.
Votre travail devient routinierContinuer la lecture

Lettre ouverte aux musiciens démotivés qui ont envie d’abandonner

​Une fois n'est pas coutume.

Aujourd'hui, je vais laisser les études de neurosciences et de psychologie comportementale de côté.

Ce n'est pas que cela ne m'intéresse plus, bien au contraire.
​Mais j'ai quelque chose de plus urgent à vous partager.

​Depuis deux semaines, je traverse​ une nouvelle épreuve.
​Un ​énième challenge qui peut sembler être un obstacle au projet de réaliser mon rêve et me donner envie d'abandonner. Un coup d'arrêt définitif à mes espoirs de monter sur scène et de faire vivre ma musique.

Mais je refuse d'abandonner.
Et je souhaite partager mon histoire avec tous ceux qui n'en peuvent plus et qui sont à deux doigts de tout laisser tomber.

C'est clair que quand c'est dur ​on est prêt à lâcher. Mais je ne pense pas que ce soit la meilleure solution.
Non, je crois que c'est crucial de continuer à ​continuer.

Des difficultés vocales de plus en plus présentes

​Depuis quelque temps, j'ai des problèmes de ​voix.
J'en avais déjà parlé sur le blog.

​D'une part, je donne beaucoup de formations et ​peut-être trop.
​D'autre part, il semblerait que j'utilise mal l'instrument à vent qui me permet de parler​.
L'un dans l'autre, je ne peux pas arrêter de travailler.

​Mais avec le temps, ma gêne vocale ​s'est accentuée.
​Même quand je parle tranquillement, j'ai comme "mal à la voix".
​Et quand je chante du hip-hop, c'est pire.
Souvent ma voix se coupe net et je ressens une douleur dans la gorge.

J'ai donc commencé à chercher des solutions car sans aide, l'envie d'abandonner pourrait se faire plus présente.

Et en me renseignant​, j'ai découvert que des cours de chant seraient une très bonne ​piste pour résorber ces troubles de plus en plus présents. J'ai donc chercher un prof de chant sur Lyon.

​La recherche d'une aide de qualité

Vous avez dit un bon prof ?

J'ai trouvé un prof qui semblait bon sur le papier.
Il avait de bons commentaires sur le web​ et s'était formé auprès de spécialistes.
​Je l'ai donc contacté et j'ai commencé à travailler avec lui.

Mais au lieu d'apprendre à chanter et à utiliser ma voix.
Il a passé son temps à me faire de la "pseudo-psychotérapie". Il analysait tous mes faits et gestes.
Pour lui, mes problèmes sont dus à des blocages psychologiques et tous disparaîtr​ont quand j'aurai "évolué".

Oka​yyy... Et pour les cours de chant ?

​Je ne rejette pas cette façon de voir les choses. Je suis même partisan de ce genre de grille de lecture.
Souvent, pour ne pas dire tout le temps, notre corps "nous parle".
​Je crois que les ​maladies que nous rencontrons sont plus souvent des symptômes, qui révèlent des problèmes plus profonds, que des maladies en soi.  

J'ai par exemple du psoriasis sur la peau et je sais bien qu'il est apparu à cause d'un fort malaise social
que j'ai vécu pendant de longues années de jeunesse.
D'ailleurs, il me démange uniquement en cas de malaise intense.
C'est bien un signe...

​Pour avancer il faut savoir dire non

​Mais là, parler ou plutôt écouter parler pendant des heures ne fait pas avancer le schmilblick.

​J'ai des besoins urgents, de grosses périodes de formation m'attendent dont une semaine de 40 h.
Et je ​ne peux quasiment plus chanter...

​En 5 heures de ces cours, je n'ai chanté que 15 à 20 minutes.
Le reste du temps c'était "tu es comme ça, puis tu es comme ça, alors du coup il se passe ça, etc..."

Moi qui ai été formé au coaching dans un établissement sérieux​, je dois dire que j'ai une autre vision de l'accompagnement. Une règle de base est de demander si la personne est disposée à aller ​sur le terrain où je souhaite l'emmener.

​​En plus, là ce n'est pas ce que je suis venu chercher. C'est sensé être des cours de chant, non ?  
​Alors pourquoi, je ne fais pas d'exercice​​​ de respiration, de chant ou de relaxation ?

J'en ai parlé au prof en lui rappelant que j'ai ​un besoin d'aide urgent.
​Et il n'a pas apprécié que je remette en cause son approche. Il s'est même montré désagréable et s'est permis de me parler sur un ton déplacé.  

​Alors bien sûr, j'ai arrêté de prendre des cours avec lui​. 
​Un élève, ça mérite de l'écoute et du respect !
Enfin, c'est mon point de vue.

​Mieux vaut prévenir que guérir

​Comme je suis motivé et que je n'ai pas envie d'abandonner une des seules pistes porteuses que j'ai, j'ai tout de suite chercher un autre prof.

​Après quelques requêtes web et deux-trois coups de fil, me voilà chez mon nouv​el enseignant.

Un type sympa, qui m'a fait faire un bilan de départ et qui a insisté pour que je prenne rendez-vous chez
​un ORL illico-presto.

​Enfin, une approche qui semble sérieuse et quelqu'un qui me ​paraît prudent et professionnel.

J'ai bien-sûr suivi ses conseils et pris un rendez-vous chez un​ spécialiste de la voix.

​Une très mauvaise nouvelle

​Quoi de neuf docteur ?

​L'ORL s'est montré formel.

Sa petite caméra a bien observé mes cordes vocales et elle y a vu des spicules.
​Dans l'absolu, ce n'est pas gravissime.
​Je n'ai pas de cancer et il ne faut pas opérer.

​Mais je dois quand même prendre un traitement à base de cortisone pour réduire l'inflammation de mes cordes vocales et faire une rééducation complète avec une orthophoniste spécialisée.

​Et comme le dit mon prof de chant, des spicules peuvent devenir des nodules et pour un chanteur
c'est une catastrophe.

​Conséquence, je dois arrêter de rapper, parler le moins possible, ​faute de pouvoir​ arrêter de travailler.
Surtout que j'attaque une grosse période.

C'est propre, net et triste.

​Mon défi mis à mal

​Et oui, je devais me produire ce mois d'Octobre sur scène. C'était mon défi.

​Ce n'est pas que j'ai envie d'abandonner mais tout le monde est formel là-dessus, je ne dois pas chanter.
Pour le moment, c'est juste hors de question de faire un concert.

J'espère pouvoir reprendre mon entraînement le plus vite possible car je souhaite me produire sur scène en Décembre. Je suis impatient et motivé et j'ai déjà tellement attendu.

D'autant que ce n'est pas mon premier "gros défi" de l'année...

​Des défis, toujours des défis

Une année parsemée de coups durs

​J'écris depuis plus de 10 ans maintenant.

​Cependant, trop de créativité, une mauvaise organisation et quelques croyances limitantes m'ont réellement fait viser à côté de mon but. Je n'ai en quelque sorte jamais rien produit alors que j'en mourrais d'envie et que tous les gens que j'ai croisé m'y ont encouragé. Et plus d'une fois j'ai eu envie d'abandonner...

​Mais au début de cette année 2018, j​e travaillais enfin sur mon 1er album avec un ami beatmaker et ingénieur du son. Pendant des années on s'est fréquenté sans jamais rien concrétiser de vraiment sérieux.

Mais depuis la fin de l'année 2017, on se voyait chaque semaine pour bosser sur un projet.

Au bout de quelques semaines, on a enregistré ma première chanson en la peaufinant super bien.
La piste principale était parfaite, les backs étaient bien calés, etc... C'était le top !
Faut dire que ce gars est très bon dans ce qu'il fait et c'est pour cela que je voulais bosser avec.

Alors quand le premier enregistrement était réalisé avec une superbe qualité, j'ai commencé à être aux anges. Cela faisait tellement de temps que j'attendais ce moment...

​Quand je rentrais chez moi le soir après une séance d'enregistrement, je me sentais plus détendu que jamais.
J'avais une sensation de complète relaxation et de paix que je ne connaissais pas. Je pense que c'était ​proche de ​la sensation que les gens connaissent quand ils se sentent accomplis.

Un projet abandonné à ses débuts

​Malheureusement, "cet ami" avait de nombreux autres projets en même temps et de grosses difficultés financières. 

​Et quand est venu le temps de fignoler la partie instrumentale du morceau. Il était de moins en moins présent et disponible. Nos séances de travail mettaient des plombes à démarrer. Quand ce n'est pas un de ses disques durs qui tombait en panne ou son mac qui ne voulait plus démarrer.

​De mon côté la frustration commençait à monter.
Au rythme où on avançait, il faudrait des années pour finir cet album.

J'ai commencé à réellement beaucoup souffrir de cette situation qui s'ankylosait.
Je voyais bien que mon collègue ne s'intéressait plus réellement au projet. Il était comme absent en étant là.

​Trop c'est trop

​Finalement, j'ai décidé d'en parler.

Je ​lui ai dit que j'avais besoin qu'on discute car je vivais très mal cette situation.

​On s'est vu et cela n'a rien donné. Pour lui tout allait bien.
Pour moi ce n'était pas le cas.

J'ai beau lui avoir expliqué calmement mes impressions et mon désarroi en faisant attention à ne pas le juger. Rien n'y a fait.

Faut dire qu'en une heure de discussion il a bu trois whiskys et moi zéro.
​Et on sait que l'alcool aide rarement à sortir des automatismes de nos pensées, ni à se remettre en question et encore moins à trouver des solutions créatives et innovantes !

Je suis sorti de chez lui aussi mal que j'y suis rentré. Voir plus.

J'étais vraiment dégoûté.
Je pense que j'aurais pu mieux faire, mieux communiquer. Lui suggérer d'aller boire plutôt un café, ailleurs de préférence. Mais ​ce qui était fait était fait. Je ne pouvais que me dire que je m'y prendrai mieux la prochaine fois.

Peu de temps après cela, j'ai essayé de "récupérer" les enregistrements qu'on avait fait. J'avais dans l'idée de finir le travail avec un autre partenaire. Mais même là​, tout était compliqué.

​S'en était trop, j'ai craqué !
​Par sms, je lui ai dit mes vérités et j'ai bloqué son numéro.

A ​deux doigts de tout lâcher

​C'était ​terrible.

Je n'avais plus personne qui disposait de compétences techniques pour m'accompagner dans la réalisation de mon projet. Et ma première réalisation concrète dont j'étais extrêmement fier n'allait pas voir le jour.

J'ai perdu quelqu'un que j'appréciais beaucoup par ailleurs.
Je n'aurais pas du travailler avec cet ami sur un projet qui me tenait autant à cœur.
Car pour moi, faire vivre ma musique est la chose la plus importante de ma vie.

A​u moment de cette rupture, je ne voyais plus d'issue.
J'étais ​profondément ​blasé et je pensais à​ tout lâcher.

Cela faisait des années que je ne me consacrais pas autant que je le souhaitais à mon projet musical.
Et Dieu sait que cela me pesait terriblement. Mais je restais accroché à mon rêve coûte que coûte en attendant ​d'avoir plus de temps au quotidien pour m'y employer.

Et là, malgré beaucoup d'efforts et des concrétisations prometteuses, tout s'est écroulé et je repartais presque à zéro.

Encore aujourd'hui, quand j​e pense à ce morceau avorté cela me fait mal au ventre et au cœur.
​La première étape de mon rêve ​a été de nouveau repoussé aux calendes grecs.

​​D'ailleurs la peine ​m'a vraiment envie d'abandonner. ​​J'étais vraiment un musicien démotivé.
Mais lâcher c'est pire qu'échouer. Alors j'ai décidé de continuer.

​Les ​problèmes cachent des opportunités

​Des cadeaux mal emballés

​Si vous avez déjà ouvert un de ces livres de développement personnel dont le but est d'inspirer le lecteur à devenir meilleur, à redoubler d'efforts et à ne jamais abandonner un rêve, vous savez ce que je vais dire.

​Dans chaque épreuve, se cachent des cadeaux.
Des cadeaux mal emballés, recouverts de boue, de ronces et d'orties.
​Mais des cadeaux quand-même !

​Ce n'est pas toujours facile à voir car parfois, les cadeaux mettent du temps à montrer qu'ils en sont.
Cela peut même prendre des années...

​Et dans ces cas là, le seul élément qui permet de tenir bon, c'est la croyance que l'on a que
"quelque chose de bon va se produire".

​Personnellement je me suis efforcé à penser : "Ok, cela n'a pas du tout l'air bon pour mon projet, on dirait même que c'est catastrophique; mais ce n'est qu'une apparence, voyons ce qu'il va découler de tout cela et continue à tout faire pour que mon rêve se construise petit à petit"​.

​Car si je ne regardais pas les événements ainsi, c'​était foutu.
​J 'aurais abandonné et je me serais résigné.

​A la recherche d'opportunités

​Cela n'a pas été facile de me remettre de l'avortement de ce projet.

​Car je me suis toujours dit que je ferais de superbes réalisations avec "cet ami" et lui aussi disait la même chose. En plus, je ne connais personne qui dispose des mêmes compétences techniques et artistiques.

Quoi qu'il en soit, j'ai cherché une alternative et j'ai décidé de ​construire un groupe ​plutôt que de travailler avec un beatmaker.

​Cela ouvrirait d'autres perspectives et changerait un peu la donne.

Aujourd'hui, j'ai la chance de travailler avec un super pianiste, un batteur talentueux et peut-être un bassiste qui a de la bouteille. Je vais le rencontrer cette semaine.

​Tout cela prend du temps à se mettre en place mais je crois que cela peut donner naissance à quelque chose d'intéressant. Et je vais tout faire pour. 😉

​A bout de souffle

​Mais à présent c'est ma voix qui flanche.

​On dirait que c'est un test et que la question suivante est posée :
"Combien de fois on peut te faire tomber avant que tu en ais marre de te relever et que tu restes à terre ?"

​En tout cas c'est l'impression que cela fait.

​Je ne peux plus chanter et m'entraîner pour mon défi.
​J'ai souvent mal à la voix alors que je ne fais que de parler.
Pas terrible tout cela.

Mon rêve me semble loin...
Parfois, je sens que tout cela fait beaucoup à supporter.
La déception, le temps et l'usure créent un cocktail étrange, qui par le passé a déjà fait couler des larmes sèches sur mes joues. Vous avez déjà connu cette sensation ​ ?

​Pour le moment, je n'ai que deux solutions.

Soit j'abandonne et je reste blasé parce que des réalisations concr​ètes, qui me donnerait tant de plaisir, se sont éloignées.

Soit je continue à continuer et je me demande quelles opportunités d'encore mieux réaliser mon rêve se cachent là-dessous.

La beauté de la vie dépend de notre regard

Regarder le verre à moitié plein...

​​Vous connaissez cette célèbre phrase qui dit "qu'il vaut mieux regarder le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide"​ ?  

​Cet adage est plein de sagesse.
Il peut réellement nous aider si on se donne la peine de le respecter.

Parce qu'à vrai dire, si je regarde le verre à moitié plein, je n'ai plus envie d'abandonner.

​Et oui !
Des opportunités cachées dans mes problèmes, il y en a !

D'une part, un vrai groupe de musique me permet de vivre des expériences de partage musical intense.
Alors qu'un DJ beatmaker crée la musique à l'avance. L'alchimie sur scène est donc différente​ et quelque part le partage est moins fort.

Et puis, cela me donne l'opportunité de jouer de la guitare dans un groupe. Ce qui n'était pas le cas dans mon ancienne configuration.

D'ailleurs, maintenant que j'y pense, le projet "Ouimusique" et le défi que je me suis lancé n'aurait probablement jamais vu le jour sans l'avortement de mon précédent projet !

​Et ce défi m'a fait progressé à de très nombreux niveaux...

...donne l'énergie de ne pas abandonner !

​D'autre part, si j'ai mal à ma voix et que mes cordes vocales sont fatiguées, c'est qu'il y a certaines choses que je faisais mal !

Et ce n'est pas parce que je ne me rendais pas compte de ce mauvais usage qu'il n'avait pas d'impact négatif sur ma façon de chanter.

A présent, j'ai donc l'opportunité de découvrir une meilleure façon d'utiliser ma voix. Et qui sait où cela peut m'emmener ? 😉

En plus, je suis accompagné par une orthophoniste spécialisée dans la voix parlée et chantée et par un professeur de chant. Ce sont des expériences que je n'avais jamais faites.

Vu comme ça, c'est formidable !

Sans "ces problèmes de voix", je n'aurais jamais cherché à bénéficier de l'accompagnement de ces professionnels de la voix.

Et c'est ​certain que leurs enseignements me permettront d'aller plus loin que là où​ je serais allé tout seul si je n'avais pas blessé mes cordes vocales !

​Penser au futur et ​aux bonnes surprises qui s'y cachent

​Le cerveau humain à ceci de fantastique et de curieux.

Quand il croit qu'il va trouver quelque chose​, il le cherche et il finit toujours par le trouver. 😉

Les problèmes que j'ai rencontrés ont engendrés des conséquences positives.
Ok.

Mais à l'avenir d'autres avantages naîtront peut-être de ces mêmes problèmes !

​Peut-être que demain je découvrirai d'autres cadeaux qui n'ont juste pas encore eu le temps de naître ​aujourd'hui ! 😉

​En tout cas, si je vois les choses comme cela c'est sûr que cela va se produire !

Sacrés humains que nous sommes !

​Et vous ?

Vous savez, j'ai encore parfois quelques inquiétudes pour ma voix.
​Tout n'est pas parfait dans le meilleur des mondes parce que je choisis de me focaliser sur les cadeaux que mes problèmes vont m'apporter.

Mais, avec le temps et un focus sur le verre à moitié plein, j'ai dissipé l'envie d'abandonner et retrouvé l'énergie de continuer !

​Je suis​ même excité à l'idée de voir quels progrès je vais pouvoir faire grâce aux nouveaux éléments qui sont rentrés dans l'équation. C'est le bon côté des choses...

D'ailleurs, cette technique pour renforcer la confiance que l'on a en la réussite d'un projet​ m'a beaucoup aidé à garder un bon état d'esprit.

​Et vous ?
Oui, vous !

Quels cadeaux se cachent dans vos pépins ?
Quels fruits vont naître grâce à eux ?

Avez-vous déjà vécu ​quelque chose de similaire ?
Comment l'avez-vous gérer ?

​Vous pouvez partager​ vos expériences et vos réflexions dans l'espace commentaire ci-dessous.

​Je suis certain que cela peut en aider d'autres ​à trouver des opportunités dans leurs problèmes.
Cela peut au moins leur donner l'opportunité de ne pas abandonner, de se remotiver et de continuer à... continuer.

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

>